Science

Des notes inédites d’Isaac Newton sur les pyramides d’Égypte, l’occultisme et la fin du monde !

Des manuscrits inédits révélant les tentatives d’Isaac Newton de décrypter les mystères des pyramides égyptiennes et de la bible sont actuellement proposés aux enchères. Décidément, celui qui a contribué au façonnage du monde moderne avait également un faible pour des domaines d’études moins courants pour un scientifique.

Isaac Newton est sans aucun doute l’un des scientifiques les plus acclamés de tous les temps. Né en 1643 et décédé en 1727 à l’âge de 84 ans, il était non seulement physicien et mathématicien, mais aussi une grande figure de l’astronomie, bref un véritable scientifique dans l’âme.

Ses travaux ont contribué à façonner le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui grâce à des logiques irréfutables dans divers domaines. Mais au-delà de son esprit scientifique, Newton avait également une obsession pour les secrets des pyramides égyptiennes, l’alchimie, l’occultisme et la bible, en l’occurrence l’apocalypse.

Des fragments de notes manuscrites proposés aux enchères

Ces obsessions de l’auteur de Principia Mathematica pour des domaines autres que la physique et les mathématiques n’ont cependant été connues qu’à partir de la première moitié du 20e siècle. Et comme le rapporte Live Science, des œuvres de Newton se rapportant à ces sujets peu connus sont actuellement mises en vente par la société d’enchères britannique Sotheby’s. Il s’agit de trois fragments de notes manuscrites à propos des pyramides égyptiennes.

Il faut savoir que ces textes sont les rescapés d’un incendie qui aurait été entrainé par Diamond, le chien de Newton. D’après ce qu’on sait, ce dernier a renversé accidentellement une bougie et le feu s’est propagé vers des documents écrits par le physicien. Malgré l’état dans lequel elles se trouvent, les trois notes semblent toujours valoir une fortune. Les enchères ont récemment franchi la barre des 280 000 livres, soit à peu près 311 000 euros.

À LIRE AUSSI :
Réchauffement climatique : les températures pourraient dépasser ce que l'humain est capable de supporter

La Grande pyramide de Gizeh au cœur d’une recherche menée par Newton

Ces documents de Newton traitent plus précisément des questions relatives à la Grande Pyramide de Gizeh de l’Égypte ancienne. D’après lui, l’édifice aurait été conçu suivant une unité de mesure égyptienne baptisée la coudée royale. Le savant britannique considérait qu’en créant des formules mathématiques à partir de cette unité, il pourrait déterminer la circonférence de la Terre et améliorer ses théories sur la gravité.

En outre, il pensait pouvoir prédire, toujours grâce à cette unité, la fin du monde. Pour Gabriel Heaton, spécialiste des manuscrits chez Sotheby’s, Newton voulait simplement avoir des preuves pour étayer sa théorie de la gravité tout en estimant que les anciens Égyptiens détenaient les secrets d’une alchimie qui ont été perdus.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page