Science

Fréquence, durée et position, voici comment faire des “câlins bénéfiques” selon la science

Câlin croisé, câlin ou câlin express... Ils nous manquent depuis près de deux ans... Des scientifiques se sont penchés sur la manière dont les gens s'étreignent et c'est assez surprenant !

Depuis mars 2020, certaines choses importantes ont disparues de nos univers quotidiens… Souvenez-vous avant la pandémie, il n’était pas rare de rencontrer de petits groupes qui proposaient des Free Hugs… Des câlins libres en d’autres termes ! Que l’on soit plutôt adeptes des câlins ou que l’on déteste cela, des scientifiques se sont penchés sur ce qu’un câlin provoquait dans notre corps.

D’après cette étude publiée sur le site ScienceDirect, les câlins provoqueraient un sentiment de chaleur chez l’humain… Une étude scientifique, mais un peu décalée, qui nous explique comment faire un vrai câlin, et quels bénéfices nous pouvons en tirer…

Quel câlin est le meilleur ?

Selon les scientifiques du département de psychologie de l’Université de Londres, nous avons tendance à faire des « câlins croisés ». C’est-à-dire, que nous enlaçons notre partenaire de câlins en passant nos bras par-dessus ses épaules ou en-dessous…. Mais ce sont aussi les câlins que l’on fait en passant ses bras autour du cou ou de la taille de son partenaire.

Ce type de câlin aurait été jugé agréables à condition qu’ils durent entre 5 et 10 secondes… Les câlins de moins d’une seconde, eux, ont laissé indifférent les testeurs de câlins ! Mais 10 secondes pour un câlin c’est finalement très long… Et les chercheurs pensent que les participants à l’étude ont pris goût aux câlins plus long, à force de les pratiquer !  Dans la réalité, un câlin dure en moyenne 3 secondes mais les chercheurs estiment que la bonne durée pour un câlin est de 5 secondes.

Les auteurs concluent par cette phrase : « Nos résultats suggèrent que les câlins plus longs sont plus agréables que les câlins très courts et que les câlins croisés sont plus fréquents que les câlins autour du cou ». L’étude n’a pu être réalisée qu’avec des sujets féminins, la pandémie ayant empêché les sujets masculins d’y prendre part. Les chercheurs pensent que les résultats auraient pu être bien différents.

Fréquence, durée et position, voici comment faire des "câlins bénéfiques" selon la science
Une différence de câlins entre les sexes !. Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / lissa93

Une différence de câlins entre les sexes !

Les chercheurs ont sélectionné 206 personnes sur le campus, et leur ont demandé de se faire des câlins !  Lorsque deux éléments masculins devaient se câliner, ils choisissaient le plus souvent le câlin croisé… Les câlins mixtes étaient, eux, à 82% croisés également… Mais quand deux femmes devaient se faire un câlin, elles optaient en particulier pour le câlin tour de cou ! Concrètement deux hommes ne câlinent pas de la même façon que deux femmes ou qu’un homme et une femme !

En termes de psychologie, les chercheurs estiment que les câlins croisés sont plus égalitaires que les câlins tour de cou ! Lorsque deux hommes se câlinent c’est un moyen d’exprimer une égalité… Les femmes auraient tendance à se câliner « sans arrière-pensée », juste pour le plaisir du câlin.

Des hypothèses seulement !

L’étude n’a pu émettre que des hypothèses sur la manière qu’ont les gens de se faire des câlins. Et la pression de l’étreinte n’entrait pas en compte dans cette étude. Cependant, les différences de tailles des personnes n’influenceraient pas sur la manière de déclencher un câlin…  Quant à l’émotion dégagée par le câlin, les scientifiques peuvent affirmer que les câlins cou – taille sont plus romantiques que les câlins croisés ! Allez vous reprendrez bien un petit câlin pour la route ? Mais plutôt masqués pour quelques temps encore !

https://www.youtube.com/watch?v=AxaihPsb04k


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
ScienceAlert.com

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page