Science

Les premières sondes extraterrestres à nous atteindre pourraient se dévoiler dans le mauvais ordre d’arrivée

Nous pourrions recevoir des messages extraterrestres dans un sens complètement inverse. Mais comment est-ce possible ?

L’idée d’un premier contact avec un extraterrestre hante les hommes depuis des siècles. Mais si un vaisseau venu d’une autre galaxie errait dans notre système solaire, à quoi ressemblerait-il ? Voilà la question à laquelle Graeme Smith tente de répondre dans un article qu’il a publié dans l’International Journal of Astrobiology. Notons que ce dernier est professeur et astronome au département d’astronomie et d’astrophysique de l’université de Californie, aux États-Unis. Effectivement, se déplacer dans l’espace interstellaire est complexe.

Cela peut prendre des milliers, voire des millions d’années. L’étude de Graeme H. Smith porte sur un scénario spécifique. Imaginez qu’un jour, nous recevions la visite d’une sonde spatiale d’une civilisation lointaine. Le monde serait évidemment sous le choc, mais le plus étonnant est qu’il est possible que nous ne les recevions pas dans le bon ordre de lancement. En effet, cette première sonde à arriver jusqu’à notre belle planète ne serait sans doute pas la première à avoir été lancée. Pour expliquer simplement cette théorie, la toute première sonde lancée par une civilisation intelligente pourrait nous parvenir des siècles après les suivantes, donc pas dans le bon ordre d’arrivée. Mais comment est-ce possible ?

Si une civilisation extraterrestre se lance dans un programme pour envoyer des sondes vers des destinations interstellaires, la première sonde à arriver ne sera probablement pas l'une des premières sondes envoyées, mais un vaisseau avec une technologie beaucoup plus avancée que la première.
Si une civilisation extraterrestre se lance dans un programme pour envoyer des sondes vers des destinations interstellaires, la première sonde à arriver ne sera probablement pas l’une des premières sondes envoyées, mais un vaisseau avec une technologie beaucoup plus avancée que la première. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit photo : NeozOne (générée par une IA)

Plus rapide que jamais

L’auteur a ouvert son étude avec un sujet pour le moins passionnant : la capacité technologique et les compétences des civilisations extraterrestres qui construisent des sondes spatiales s’améliorent avec le temps. En conséquence, le premier engin venu de nulle part que nous découvrirons pourrait ne pas être le premier à avoir été déployé par nos voisins habitant dans l’Univers. Supposons que notre technologie progresse de manière constante et que nous envoyons une sonde dans l’espace tous les 100 ans. L’engin déployé 10 000 ans plus tard arriverait à sa destination bien avant celui que nous avons envoyé aujourd’hui grâce à une amélioration significative de la technologie des moteurs.

Une idée intrigante

En se fondant sur ce scénario, Smith estime que la 140e sonde, qui sera envoyée dans environ 14 000 ans, devrait arriver à la même destination près de deux millions d’années avant Voyager 2. Rappelons que cette dernière est une sonde spatiale qui a quitté la Terre en août 1977. Au 25 novembre 2021, elle se trouvait à approximativement 19,2 milliards de kilomètres du Soleil. « Si un vaisseau interstellaire envoyé par une civilisation extraterrestre devait entrer dans le système solaire, il y a de fortes chances qu’il ne s’agisse pas d’un artefact relique qui est peut-être analogue à une sonde de type Voyager usée par le temps, mais plutôt d’un véhicule beaucoup plus sophistiqué, même s’il ne fonctionnait plus. » explique l’astronome de l’Université de Californie.

La première sonde pourrait même ne pas être interstellaire
La première sonde pourrait même ne pas être interstellaire. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit photo : NeozOne (générée par une IA)

À prendre avec prudence

À noter que ce concept avancé par Smith est purement spéculatif. Il n’y a aucun moyen de vérifier la façon dont les extraterrestres mèneraient leur propre programme d’exploration spatiale. Néanmoins, il s’agit d’une étude qui mérite de retenir notre attention, compte tenu du fait que l’humanité pourrait un jour entrer en contact avec d’autres civilisations… Il vaut mieux donc être prêt à toutes éventualités !

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
sciencealert.com

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page