C’est quoi l’arnaque au rétroviseur ?

Quand la route devient le terrain de jeu des escrocs : découvrez l'arnaque au rétroviseur qui sévit sur les parkings, ciblant principalement les conducteurs les plus vulnérables.

Lorsque vous êtes au volant de votre voiture, et que vous conduisez prudemment, vous vous sentez en sécurité. Pourtant, les tentatives d’escroquerie sont possibles, et plutôt bien imaginées. 390 100 faits de vols ou d’escroquerie sur ou dans les véhicules ont été constatés, selon ce rapport datant de 2016 du ministère de l’Intérieur. Nous connaissons le car-jacking, où l’on vous force à sortir de votre véhicule sous la contrainte, ou bien qui consiste à vous tamponner par l’arrière pour que vous descendiez, clés sur le contact, et que votre voiture disparaisse. Mais, connaissez-vous celle que l’on appelle l’arnaque au rétroviseur ? L’escroc ne vous volera pas votre voiture, mais tentera une extorsion d’argent, en vous demandant un « constat à l’amiable » avec paiement en espèces pour les réparations. Attention, cette arnaque sévit depuis plusieurs mois, et la cible préférée des escrocs : les personnes âgées, souvent perdues administrativement, qui se laissent tenter par un accord à l’amiable. Mais, qu’est-ce que l’arnaque au rétroviseur ? Et, comment réagir si vous en êtes victimes ? Décryptage.

Comment se déroule une arnaque au rétroviseur ?

Plantons le décor d’une arnaque au rétroviseur ! Généralement, cet accrochage, se déroule sur un parking de centre commercial, ou de supermarché. Les personnes âgées sont dans le viseur de ces escrocs qui viennent se garer près de la cible choisie avec un rétroviseur déjà cassé. Au retour de ses achats, la cible est alors abordée par l’escroc, prétextant que la victime a accroché, et cassé le rétroviseur en question. L’escroc fait ensuite mine de téléphoner à son assureur, qui bien sûr, est un complice. Certaines fois, il n’y aura personne au bout du fil, mais la réponse donnée à la victime sera toujours la même ! L’assureur prend en charge les réparations, mais les frais sont exorbitants. Qui plus est, la victime étant en tort, elle devra probablement payer une franchise, etc. L’escroc propose alors à la victime, un arrangement avec paiement d’une certaine somme en espèces pour éviter la déclaration à l’assurance !

Lors d'une arnaque au rétroviseur, un arrangement financier sera proposé par l'autre personne plutôt qu'un constat officiel.
Lors d’une arnaque au rétroviseur, un arrangement financier sera proposé par l’escroc plutôt qu’un constat officiel. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Pourquoi les victimes cèdent-elles à cette arnaque ?

Comme nous vous l’avons dit, la cible préférée de ces escrocs sont les personnes vulnérables, âgées, voire en situation de handicap. Perdues dans les dédales administratifs, elles sont souvent plus faciles à convaincre qu’un homme ou une femme dans la force de l’âge, au courant de cette arnaque ! En cas d’accord de la victime, l’escroc se montrera prévenant et accompagnera même la victime jusqu’à un distributeur automatique pour récupérer l’argent.  Si les victimes cèdent, c’est fréquemment par « envie de couper court » à la conversation, et pour éviter une déclaration à l’assurance qui se solderait par une franchise, et l’application d’un malus. Généralement, ces arnaques se déroulent sans violence. Cependant, si la victime est plutôt récalcitrante, alors l’escroc pourrait se montrer plus convaincant en employant la force.

Comment réagir en cas d’arnaque au rétroviseur ?

Tout d’abord, si vous avez des seniors dans votre entourage, alertez-les et expliquez-leur qu’ils peuvent être victimes de cette arnaque. Par exemple, il est possible de conseiller à ces derniers de repérer les voitures garées de chaque côté de leur véhicule lorsqu’ils se garent. Et, si l’arnaque se met en place, alors la victime doit immédiatement elle-même contacter sa propre assurance. Certes, une franchise pourra être appliquée, mais les contrats tous risques, par exemple, prendront en charge les réparations de la partie adverse. Et, si vous avez le sentiment d’être victime d’une arnaque, relevez la plaque d’immatriculation discrètement puis portez plainte pour escroquerie au commissariat. Enfin, si vous êtes un passant assistant à la scène, vous pouvez peut-être intervenir auprès de la victime ou au moins, appelez Police Secours (17) pour qu’ils interviennent. Avez-vous déjà été victimes de cette tentative d’escroquerie ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

https://www.youtube.com/watch?v=bblt4K5cBA0

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page