Société

Congo : une femme créé Ubizcabs, une société de taxi entièrement féminine !

Patricia Nzolantina veut faire bouger les choses au Congo... Elle a d'abord créer une société de taxi, puis un incubateur d'entreprise. L'émancipation des femmes est son combat quotidien !

Lorsque vous prenez un taxi en France, vous serez la plupart du temps conduits par un homme à votre destination ! Au Congo, c’est carrément un métier réservé aux hommes… Les taxis jaunes qui arpentent Kinshasa et ses embouteillages monstres sont conduits par des hommes.

Pourtant, Patricia Nzolantina a décidé de changer le monde… Et de bouleverser l’ordre établi ! Elle a lancé en 2019, Ubizcabs, un service de taxi haut de gamme, mais 100% féminin ! Une société dirigée par une femme, des taxis roses conduits par des femmes vêtues de rose… Bref une manière forte de redonner de l’emploi et de l’autonomie aux femmes congolaises !

À LIRE AUSSI :
Zoia, artiste graffeuse détourne les autocollants du lapin dans le métro pour protéger les femmes du harcèlement de rue !

Ubizcabs est la première société de ce genre. Les conductrices toutes vêtues de roses slaloment dans les rues de la ville. Les taxis peints de rose et de gris se distinguent largement des autres véhicules.

Betty, est secrétaire, mais elle ne trouvait pas de travail. Elle a décidé, contre l’avis de sa famille, de devenir taxi ! Elle prend soin de ces clients puisque le service se veut haut de gamme, et offre soda à la montée dans son véhicule. Les taxis Ubizcabs offrent également la Wi-Fi aux clients, qui sont finalement surtout des clientes.

Un service haut de gamme qui met les salariés à l’abri du besoin

Le service haut de gamme est facturé 15 dollars la course et est donc réservé à une certaine élite Au Congo, les salaires moyens ne dépassent pas les 200€ mensuels pour les femmes. Les conductrices de taxi gagnent 300 dollars par mois, ce qui leur assure une vie plus confortable que la plupart de leurs concitoyennes.

Si la patronne a débuté avec sa société de taxi, elle est aujourd’hui, à la tête d’une holding qui va de l’incubateur de start-up pour femme, à l’édition de magazine ou à la production d’eau minérale. Chacune des salariées reçoit une carte bancaire, pour les inciter à devenir financièrement indépendantes d’un homme (père, mari, frère). Cette femme se bat pour que l’émancipation des femmes congolaises, car même en 2020, il reste du travail à fournir… Patricia semble sur la bonne voie !

Via
lemonde.fr
Remarque : nous pouvons percevoir une commission lorsque vous achetez par le biais de liens sur notre site, sans frais supplémentaires pour vous. Cela n'affecte pas notre indépendance éditoriale. Pour en savoir plus, cliquez ici.
 

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page