Société

Innovation sociale : une proposition de loi pour être enterré avec son animal de compagnie

Etre avec son chien ou son chat pour l'éternité est le souhait de nombreux maîtres aimants, mais la France interdit ce geste d'amour... Cela pourrait changer bientôt !

Les propriétaires d’animaux qui tiennent à eux comme à la prunelle de leurs yeux souhaiteraient, pour la plupart, que l’animal qui a partagé leur vie soit enterré auprès d’eux quand le moment viendra… Cependant, en France, l’inhumation d’un corps ou des cendres d’un animal, au même endroit qu’un corps humain, est interdite. Ne nous voilons pas la face, il est toujours possible de mettre des cendres dans le cercueil d’un défunt, dans une enveloppe ou une boîte à bijou, mais c’est interdit ! Vingt-sept députés viennent de déposer une proposition de loi qui pourrait “permettre aux propriétaires décédés de reposer avec leurs animaux de compagnie”. Elle sera proposée à l’Assemblée nationale avant la fin de l’année, et l’on va croiser les doigts !

Que pourrait changer cette loi ?

Grands amoureux de nos chiens que nous sommes, nous aimerions que nos animaux reposent auprès de nous lorsque nous partirons pour notre dernier voyage… Et nous ne sommes pas les seuls ! Ipsos a interrogé 2000 personnes propriétaires d’animaux de compagnie, et 68 % d’entre eux souhaitent être près de leurs animaux pour l’éternité ! Concrètement, cette loi pourrait donner le droit aux propriétaires d’animaux de déposer l’urne funéraire de l’animal directement dans le cercueil. Il faudra évidemment que les propriétaires aient émis cette volonté de leur vivant, mais c’est bien souvent le cas !

L’inhumation d'un corps humain, ou de cendres, avec celui d'un animal domestique est interdite.
L’inhumation d’un corps humain, ou de cendres, avec celui d’un animal domestique est interdite. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Pourquoi est-ce interdit pour le moment ?

Le ministère de l’Intérieur invoquait, en 2019, la « dignité des morts » pour rejeter toute demande d’inhumation d’urne animale dans un cercueil humain. En rappelant que les L. 2223-3 et L. 2223-13 du Code général des collectivités territoriales destinaient les sépultures des cimetières communaux aux seules personnes… Ce qui veut donc dire que personne, pas même le maire de la commune, ne peut autoriser ces inhumations. Le ministre de l’Intérieur expliquait pour finir qu’il revenait donc au maire d’empêcher l’inhumation d’un cadavre animal ou de ses cendres dans un caveau humain, s’il en avait connaissance…

Que dit la loi au sujet de l’inhumation d’un animal ?

La loi française est très stricte sur la question, laissant peu de possibilités aux propriétaires de toutous, matous ou autres animaux de compagnie. Tout d’abord, il est interdit d’enterrer un animal dans une forêt ou dans la nature, sauf si vous êtes propriétaire de la parcelle. Vous pouvez, en revanche, enterrer votre chien dans votre jardin, mais sous certaines conditions :

  • L’animal doit peser moins de 40 kilos;
  • Vous devez être propriétaire du terrain en question;
  • La tombe doit se trouve au minimum à 35 mètres de toute habitation et point d’eau.

Si vous êtes propriétaire d’un énorme dogue de Bordeaux, qui tourne autour de 70 kilos, vous devrez impérativement faire appel à un vétérinaire ou à un équarrisseur pour que la dépouille soit enlevée dans les 48 heures… Ou l’apporter par vos propres moyens chez un vétérinaire qui vous proposera l’incinération personnelle, après laquelle vous récupérerez les cendres dans une urne. Il y a aussi l’incinération classique, mais vous ne récupérez pas les cendres de votre chouchou disparu ! Pour ce type de crémation personnelle, il faut compter de 300 à 600 € selon le poids de l’animal, voire 1 000 € pour un cheval ! Mais, vous avez encore le droit de conserver l’urne chez vous… On espère sincèrement que cette loi passera, persuadés que la plupart des propriétaires aimeraient que les animaux qui ont partagé leurs vies, restent près d’eux pour toujours.

Source
Actu.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page