L’Etat de Washington vient de légaliser le compost humain… D’ici mai 2020, les défunts qui en auront émis le souhait pourront être transformés en compost pour l’éternité… Un retour aux sources intéressant !

L’écologie tient désormais une place importante dans le paysage politique mondial et devient un sujet qui occupe de nombreux gouvernements. Jay Inslee, gouverneur de l’état de Washington et futur candidat à la présidentielle 2020 vient de promulguer dans son état une loi qui allie l’écologie à un sujet plus tabou : la mort !

Cette loi autorise (selon un procédé très encadré) les défunts à transformer leurs corps en compost humain. C’est une première aux Etats-Unis, et c’est bien sûr interdit en France. La loi est signée, les tests ont commencé avec six défunts qui avaient autorisés le leg de leurs corps à la société Recompose. Ils sont plutôt concluants d’un point de vue scientifique, reste à dompter la barrière de l’éthique !


A lire également : Urna Bio,  l’urne funéraire qui vous transforme en arbre


Cette loi autorise donc la réduction organique naturelle ou la conversion en milieu clos de restes humains. Et elle entrera en vigueur dès le mois de mai 2020. La méthode utilisée est sensiblement la même que celle adoptée pour réduire les carcasses animales, à la différence que des produits plus respectueux sont utilisés pour ne pas choquer l’inconscient collectif. Les corps sont enfermés pendant 30 jours dans des caissons étanches avec de la paille, des copeaux de bois, et de la luzerne.

A LIRE AUSSI SUR NEOZONE :
Carlsberg veut créer des bouteilles de bières en papier

Le conteneur est oxygéné et humidifié pour permettre le processus de décomposition. Les restes non biodégradables (plombages, stimulateurs cardiaques) sont ensuite filtrés puis retirés de l’humus obtenu. Après 30 jours de processus, l’équivalent d’un mètre cube de terreau, (semblable au compost que nous pouvons obtenir avec les déchets alimentaires) est rendu aux familles.

L'article continue apres l'annonce

Cette méthode est rendue possible grâce à la société Recompose, basée à Seattle qui travaille depuis 10 ans sur ce sujet et prévoit un coût d’environ 5500 dollars (4900€) soit un prix très raisonnable quand on sait ce que coûtent des obsèques classiques (inhumation, crémation) et l’entretien des sépultures qui en découlent.

Voilà une excellente alternative pour des obsèques 100% écologiques et une manière aussi de réduire les espaces des cimetières, qui, il faut bien l’avouer ne cessent de s’étendre. Libre aux proches qui auront récupéré le compost de leur proche, de l’utiliser pour planter un arbre à la mémoire du défunt ou pour permettre au même défunt de rester dans son jardin pour l’éternité… Aujourd’hui, la dispersion des cendres est interdite en France (sauf dans les lieux exclusivement dédiés) alors ce serait un moyen pour que ce procédé apprécié des familles puisse à nouveau être possible. Qu’en pensez-vous ?

Selon les informations du site ouest-france.fr
Photos de couverture de Photoraidz / Shutterstock