Société

Le saviez-vous ? Certaines théories “antivax” sont les mêmes depuis des siècles

Les antivax d'aujourd'hui n'auraient rien inventé... Depuis l'apparition du premier vaccin, les mêmes arguments sont repris contre la vaccination... Ils varient en fonction des époques mais leurs fondements restent semblables.

Depuis que le vaccin contre le Covid19 a fait son apparition en France, deux camps se sont inévitablement formés : les provax et les antivax… Ceux que l’on appelle les « antivax » manifestent contre le vaccin, et exposent de nombreuses théories auxquelles ils croient dur comme fer. Mais saviez-vous que les antivax avaient toujours existé, et que ce n’était pas seulement lié au Covid 19 ? Les arguments antivax semblent avoir traversé les époques… Stérilisation, spéculation des laboratoires, privation de liberté. Ces théories existent depuis des siècles… Les premiers Antivax accusaient déjà Pasteur ou la vaccination contre la variole au XIXème siècle… Mais alors, quels sont les arguments récurrents des antivax ? Petit tour d’horizon. Rumeurs de stérilisation, spéculation financière des laboratoires… : certains arguments antivaccination contre le Covid-19 ressemblent à ceux déjà employés, notamment à l’encontre de Pasteur ou de la vaccination anti-variole, au XIXe siècle explique le site franceculture.fr.

Les effets secondaires récurrents !

A chaque apparition d’un nouveau vaccin, les mêmes rumeurs reviennent quant aux effets secondaires. Et dans cette catégorie, l’historien Laurent-Henri Vignaud, explique qu’une rumeur disait que les femmes seraient stérilisées par le vaccin… Par conséquent cela signifiait l’extinction de la race arabe… Mais aussi que le vaccin contiendrait du « sang juif » et qu’il désislamiserait donc les populations… En Angleterre, au début du XVIIIème siècle, on craint la minotaurisation. En d’autres termes, le vaccin contre la variole utilisant la variola vaccina (une maladie bovine), il ferait pousser des membres de vaches aux vaccinés

Les spéculations des laboratoires pharmaceutiques !

Depuis l’apparition du vaccin contre le Covid par Pfizer, Moderna, Astrazaneca, cet argument revient à chaque fois… Les vaccins seraient une manière pour les laboratoires de s’enrichir sur le dos des vaccinés. Jadis, les vaccins étaient commercialisés comme aujourd’hui, par des pharmacies que l’on appelait alors apothicaires. Et ils étaient les seuls « médicaments » que ces apothicaires ne pouvaient fabriqués… Ils devaient être conçus uniquement par des laboratoires pharmaceutiques. Les laboratoires ont donc, été accusés de tous temps de profiter de la manne financière des vaccins pour s’enrichir…

À LIRE AUSSI :
Italie : la fonte des glaces laisse apparaitre un Bunker intact datant de la Première Guerre mondiale

Une affaire d’état aussi !

Lorsque l’inventeur du vaccin contre la rage (Louis Pasteur) demande à l’état français de subventionner le vaccin et les recherches, il est alors accusé d’être un chimiste financier par Henri Rochefort, journaliste anti-vaccin. Lorsque Pasteur obtient gain de cause auprès de l’Etat Français, la rumeur ne fait qu’empirer…. Pour les anti-vaccins, les inventeurs de vaccins ne sont donc que des médecins qui ne pensent qu’à s’enrichir !

Decryptage : pasteur a-t-il vraiment testé le vaccin contre la rage sur un garçon de 9 ans ?
Louis Pasteur par le photographe Félix Nadar en 1878. Crédit photo : Wikipedia

Un principe contre nature !

C’est probablement l’argument qui revient le plus souvent chez les antivax. Selon cette théorie, le corps aurait suffisamment de ressources naturelles pour combattre n’importe quel virus ! D’ailleurs pendant très longtemps on pensait que la variole provenait d’une mauvaise alimentation ou hygiène de vie… On sait depuis que ce n’est pas le cas, la variole étant une maladie infectieuse d’origine virale, très contagieuse et épidémique, due à un poxvirus. Et non à la pollution atmosphérique ! Accepter d’être vacciné serait donc, selon les antivax, contre nature. le médecin français Villette de Terzé en 1857 explique que « La vaccine est un délit commis contre la nature »

Ne pas se faire vacciner, c’est être libre !

La vaccination contre le covid19 est déjà obligatoire dans certains pays, et que la France, sous un passe vaccinal y vient doucement, cette obligation est au cœur des protestations depuis toujours… En 1853, l’Angleterre est le premier pays à rendre obligatoire la vaccination contre la variole… Et c’est aussi à cette époque, que se créent les premières associations anti-vaccins. Dans ces manifestations déjà, les participants parlent de théorie du complot, de privation de liberté… Et avec les réseaux sociaux qui existent de nos jours, ces théories enflent de plus en plus… Jusqu’à rendre parfois irrationnelles les explications médicales face à la peur qu’elles inspirent. D’autres arguments ont fait leur apparition avec l’avancée des technologie comme celui de dire qu’une puce est injectée avec le vaccin… Une sorte de contrôle de l’humanité en découlerait… On vous laisse juger en toute conscience !

Source
Franceculture.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page