Société

Peut-on laver sa voiture avec l’eau de pluie ? La réponse est loin d’être simple…

Le service public indique que l'on peut laver sa voiture avec de l'eau de pluie. Or, le code de l'environnement, lui, l'interdit strictement !

La récupération de l’eau de pluie est « à la mode ». Les stocks de récupérateur d’eau de pluie se vident comme se sont vidés les stocks de pellets de bois cet hiver, et les Français s’équipent massivement de ce type de dispositifs. Sur le site de référence français du Service Public, on peut lire que l’eau de pluie récupérée peut être utilisée dans certains cas seulement. Remplir la chasse d’eau, laver vos sols, le linge (avec traitement d’eau adaptée) et votre voiture. Concernant ce dernier point, c’est une utilisation à nuancer, car en réalité, une loi encadre précisément le lavage de la voiture à domicile. On va tout vous expliquer.

Que dit la loi sur le lavage de voiture chez soi ?

Hormis si vous nettoyez votre voiture « à sec », la loi stipule via l’article 99,7 datant de 1979 que « le lavage des voitures est interdit sur la voie publique, les voies privées ouvertes à la circulation publique, les berges, ports et quais ainsi que dans les parcs et jardins publics » et que « toute projection d’eaux usées, ménagères ou autre est interdite sur les voies publiques. ». Il faut entre 300 et 500 l d’eau pour nettoyer la voiture chez soi. En revanche, ce n’est pas tant la quantité utilisée qui pose un problème, ėtant donné qu’elle vient de l’eau de pluie. La raison de cette interdiction est environnementale.

Laver sa voiture avec de l'eau de pluie.
Laver sa voiture avec de l’eau de pluie. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Pourquoi est-ce interdit ?

Le respect de l’environnement est en jeu. Lorsqu’on lave son véhicule, que ce soit dans son jardin, dans une cour privée ou sur le trottoir, cela implique l’utilisation de produits et de savons. Ces produits rejettent des eaux usées dans le sol, entraînant ainsi la pollution de l’eau courante par des résidus d’huiles, d’hydrocarbures et d’autres métaux lourds. Cette pollution peut entraîner des conséquences néfastes sur la faune et la flore.

Conformément à l’article L216-6 du Code de l’environnement, il est précisé que « le fait de jeter, déverser ou laisser s’écouler dans les eaux superficielles, souterraines ou les eaux de la mer, dans la limite des eaux territoriales, directement ou indirectement, une ou des substances quelconques dont l’action ou les réactions entraînent, même provisoirement, des effets nuisibles sur la santé ou des dommages à la flore ou à la faune. ». Il est donc strictement interdit de laver sa voiture, avec de l’eau de pluie ou celle du réseau, ailleurs que dans une station de lavage.

Comment construire un récupérateur d'eau de pluie ?
Comment construire un récupérateur d’eau de pluie ? Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Que risque-t-on à laver sa voiture chez soi ?

Si vous décidez d’enfreindre la loi en lavant votre voiture chez vous, vous encourez une amende de 450 € conformément à l’article 7 du décret 2003-462. En cas de preuve de pollution causée par le déversement d’eaux usées, cette peine peut atteindre jusqu’à 75 000 € d’amende et une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 2 ans (conformément à l’article L.216-6 du Code de l’environnement).

On peut alors se dire que les eaux de lavage vont dans le caniveau, et donc dans les égouts… Erreur, et c’est là que vous risquez la pollution. En effet, les caniveaux sont là pour récolter les eaux pluviales, tandis que le tout-à-l’égout, lui, sert à canaliser les eaux usées vers les stations d’assainissement. Il peut sembler étonnant qu’une loi vienne en contredire une autre et pourtant, c’est bien le cas ici… En même temps, on vous dit que vous pouvez utiliser l’eau de pluie pour laver votre voiture, mais une autre loi dit tout le contraire. C’est aussi ça notre France, et il faut faire avec !


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Washtec.frOuest-france.fr

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

2 commentaires

  1. le lavage des voitures est interdit sur la voie publique, les voies privées ouvertes à la circulation publique, les berges, ports et quais ainsi que dans les parcs et jardins publics » et que « toute projection d’eaux usées, ménagères ou autre est interdite sur les voies publiques. ».
    Donc chez soi en lieu privé c’est bon ……ou très mal expliqué

    1. Ach,toujours la même chose, emmerder,le Français, pour laver un truc qui est racketé par l’état, en l’occurrence , la voiture qui sert aux ruraux pour aller bosser.Ils feraient mieux de s’occuper de toute cette racaille qui vandalise ,pille, brûle, qui n’ont que la moitié d’un cerveau normal , qui elle nous coûte des milliards .qu’ils arrêtent de nous faire chier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page