Société

“Regarde-moi dans dans les yeux quand tu trinques”, connaissez vous l’origine de cette coutume moyenâgeuse?

A la tienne Etienne, Santé, Tchin Tchin: toutes ces expressions servent à trinquer, mais pourquoi trinquons-nous avec certains principes, comme celui de ne jamais croiser les verres ?

En France, nous avons l’habitude, il faut bien l’avouer, de trinquer pour tout, et un peu n’importe quoi… On peut trinquer pour un anniversaire, un départ à la retraite, un permis de conduire ou un boulot obtenu. Normalement, on trinque à la santé de quelqu’un, et de préférence avec du champagne* et des coupes en cristal pour le tintement si particulier de ce verre. Mais en fait, on peut trinquer aussi avec un gobelet en carton recyclable et de l’eau; tout est possible ! La seule obligation au cliquetis des verres qui s’entrechoquent est de se regarder dans les yeux ! Mais il faut aussi faire attention à ne pas croiser les verres de ceux qui trinquent avec vous. Mais pourquoi donc ces étranges règles ? On vous explique tout !

Pourquoi ne faut-il pas croiser les verres ?

On entend souvent dire que croiser les verres porterait malheur, ce n’est donc qu’une superstition à laquelle on peut croire, ou pas… Elle est d’origine religieuse car croiser les verres revient à l’image de la croix… Et les croix involontairement formées sont censées porter malheur, quand celles formées de manière volontaire, lors d’un baptême par exemple, protégeraient la personne. Certains y verront aussi le supplice de Saint André, crucifié sur une croix en X. Et c’est la même superstition, qui fait qu’on ne doit pas croiser les couverts sur une table… Les plus superstitieux veilleront également à ce que leurs jambes ne soient pas croisées sous la table lorsqu’ils « tchinent » avec leurs amis !

Les lieux de beuverie, un endroit privilégié pour empoisonner ses compagnons de boisson...
Les lieux de beuverie, un endroit privilégié pour empoisonner ses compagnons de boisson… Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Pourquoi faut-il se regarder dans les yeux ?

Cette tradition remonte elle, à l’époque médiévale… Epoque où les empoisonnements par ingestion de liquide étaient légion. Dans les tavernes, il fallait donc réellement entrechoquer les verres. Une manière de vérifier si celui avec qui l’on trinquait regardait les yeux de l’autre au lieu de surveiller que le liquide du verre « adverse » ne vienne pas empoisonner son propre verre… Si le regard du prétendu ami se détournait, il était alors fort probable qu’un assassin soit caché derrière le bon ami qui trinquait ! Aujourd’hui, plus de risque d’empoisonnement, mais la tradition de trinquer les yeux dans les yeux porterait bonheur. Encore une question de superstition donc !

À LIRE AUSSI :  Merlin : l'incroyable découverte de fragments de manuscrits racontant la légende arthurienne

D’où nous vient cette manie de trinquer ?

Quand nous trinquons, nous avons l’habitude de dire « tchin tchin » ! Cette expression nous viendrait de Chine, et serait une traduction de l’expression « qing qing » qui veut dire « je vous en prie ». Une invitation à prendre un verre qu’utilisent les Chinois pour accueillir leurs hôtes. Et si, lorsque vous trinquez, vous utilisez l’expression « Santé », c’est au Moyen-Âge que celle-ci se réfère, voire à l’Antiquité selon certains historiens. Nos ancêtres pensaient que l’alcool et l’ivresse étaient bons pour le corps et pour la santé… On sait désormais que c’est plutôt l’inverse qui se produit en consommant de l’alcool, mais, nous avons, malgré tout, gardé l’habitude de dire « Santé » lorsque l’on trinque !

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération. En France, la vente d’alcool est interdite aux mineurs de moins de 18 ans.

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page