Men In Black 3

En 14 ans de carrière chez Men In Black, l’agent J (Will Smith), James ou Junior pour les intimes, a vu beaucoup de choses et a vécu maintes péripéties au côté de son impétueux partenaire K (Tommy lee Jones). Mais c’est lorsque le destin de la terre est entre leurs mains, qu’ils doivent remuer ciel et terre pour la protéger et par la même occasion, corriger l’impétueux Boris.

Pour se faire, l’agent J décide de remonter le temps afin de dénouer une affaire bien mal engagée. Il rencontrera un K rajeuni pour l’occasion en la compagnie de Josh Brolin. Comme vous l’aurez remarqué, nous avons 2 K et je n’abuserai pas en vous répétant ces deux lettres à la suite sous peine de vous choquer ouvertement. C’est un K d’école, deux personnages pour une même lettre. Le mimétisme est réaliste, Josh Brolin fait un Tommy Lee Jones jeune honorable et la transition ne choque pas. Le jeu de Jones est assez bien retransmis par Brolin.

Men In Black 3 est un bon moment à passer en famille, vous n’êtes pas dans la merde ! Cependant, le film est sympathique et rempli son rôle de film rigolo du Vendredi soir. Les aliens tout droit sorti d’un casting Elite sont bien là tout comme le lot de bizarreries inhérentes. Le scénario nous emmène en 1969 à la période où les Etats Unis a montré sa grosse fusée au monde entier pour jouir sur la Lune (Oui parce que dans la Lune, ça fait mal). Le film nous en apprend beaucoup plus sur le passé de J. Vous saurez désormais d’où il vient après 3 épisodes. Du coup, on en apprend également beaucoup plus sur la relation au combien amicale entre J et K. J n’a plus besoin de se faire chaperonner comme dans les épisodes précédents et l’on voit un Will Smith bien plus sûr de lui détenant les aboutissants de cet épisode.

J’ai été surpris par le casting, en effet, le méchant Boris est incarné par Jemaine Clement (sous 3 tonnes de maquillage) de la série Flight of the conchords (série burlesque musicale marrante Néo Zelandaise). Je suppute que la version française de Boris a été doublé par Baboulinet (Mozinor), c’est pas possible autrement !! C’est un point rajoutant à l’humour général de la série mêlant action et humour. Cependant, soyons 2 secondes sérieux. C’est tout de même assez ridicule.

Une surprise assez surprenante tout comme une certaine chanteuse au tout début du film qui a plus l’habitude de montrer ses chattes poupées (oui, vous trouverez). Il n’y a rien de surprenant dans ce scénario, certains moments cool permettent d’apprécier et de palier a la monotonie d’un “Il ne reste plus que nous pour sauver la terre, on le sait et on va le faire” se profilant au fur et à mesure. C’est une bonne suite qui reprend l’humour et l’action qu’on avait dans MIB 1 et 2 mais qui apporte aussi sa touche moderne. Qui dit modernité, dit gadget, comme nous habitue la série depuis le début.

Ce film est dans l’ensemble une bonne surprise et est dans la lignée des MIB 1 et 2. On passe un bon moment avec un film alliant action et humour. Pour ce qui est de la 3D présente, j’ai ouïe dire qu’elle était assez bien utilisée. Pour ma part, je n’ai pas vu le film en 3D mais en normal. Oui parce que bon … en général je réserve la 3D pour des grosses prod où ça va péter de partout. Vous pourrez vous replonger dans l’univers des MIB avec les poncifs habituels de la série.

Pour résumer, rien de bien original mais ça fait du bien quand même.

 

10 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1