Le 13 décembre dernier, un comité d’experts validaient enfin les vertus thérapeutiques du cannabis en France. Les patients qui se fournissaient à l’étranger vont pouvoir bientôt être dans la légalité en France !

Nous vous avons souvent parlé dans nos colonnes de la mise en place des traitements thérapeutiques à base de cannabis mais dans d’autres pays que la France ; les chinois l’utilisaient déjà il y a 2500 ans ! C’est donc le temps qu’il aura fallu à la France pour admettre que les dérivés de cannabis puissent soulager certains maux puisqu’un comité d’experts a autorisé son usage le 13 décembre 2018. L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) a donc jugé nécessaire d’utiliser le cannabidiol dans certaines situations cliniques ou lorsqu’un traitement anti-douleurs classique ne suffit plus à soulager le patient !

Certains patients français, atteints de douleurs chroniques (polyarthrite, sclérose en plaques etc…) utilisaient déjà le cannabis pour moins souffrir, mais ces patients-là se fournissaient à l’étranger (en Suisse notamment) et se trouvaient donc hors-la-loi vis-à-vis de l’état français. Ils pourront désormais accéder à ces médicaments dans un cadre légal et avec une prise en charge de la Sécurité Sociale.  Les experts estiment à environ 100€ par mois, la prise en charge des médicaments de ce type.


A lire également : Dans cette maison de retraite de Genève on soigne les résidents avec du cannabis


Il reste encore à définir les dosages prescrits ainsi que la forme sous laquelle ils seront administrés : inhalation, spray ou granules homéopathiques et de prendre en compte les effets indésirables que peut provoquer cette substance. En effet comme pour tout antidouleur une dépendance peut s’installer tout comme des effets sur le foie ou l’estomac.

Vidéo : Un médicament à base de cannabis obtient son autorisation de mise sur le marché (LCI)

Ce sont aujourd’hui entre 300 000 et 1 million de personnes qui pourraient se voir administrer du cannabis dans des pathologies très douloureuses comme la sclérose en plaque qui provoque des douleurs musculaires atroces ainsi que de fortes céphalées.

Selon les informations du site Le Figaro Santé, une étude internationale pilotée par Orrin Devinsky (New York University) et Helen Cross (University College London) a administré de l’Epidiolex, un médicament à base de cannabis à 120 enfants atteints du Syndrome de Dravet, une forme grave d’épilepsie. Les enfants âgés de 2 à 18 ans prenaient un traitement quotidien de 1 à 5 médicaments mais les crises survenaient tout de même. Pour l’expérience, certains des enfants ont reçu un traitement placebo pendant 14 semaines et d’autres une solution de 20 mg de cannabiol par kilo de poids.

A la fin des 14 semaines les crises chez les patients traités au cannabidiol ont baissé de 39% en moyenne, passant de 12.4 à 5.9 par mois. Pour la moitié d’entre eux elles ont baissé de 50% et pour 3 patients, elles ont même complétement disparu de leurs vies. Pour les patients placebo, les crises ont diminué de 13% seulement.

Il n’est évidemment pas question de légaliser le CBD cannabis dans sa forme connue de tous et de fumer un joint quand bon nous semblera, la légalisation se trouve très encadrée et ne sera effective que dans des cas très précis sous couvert médical uniquement.

Le cannabidiol devrait donc être expérimenté (et administré ?)  en France dès cette fin d’année 2019. Ce qui représente une véritable avancée dans le domaine médicale et dans celui de la prise en compte de la douleur. Les patients pourront donc consommer ces médicaments légalement sans se mettre en danger vis-à-vis de la loi. Enfin pourrions-nous conclure !

Photo de couverture ee Dmitry Kalinovsky / Shutterstock