Quel est le meilleur isolant pour un mur humide ?

Préservez l'intégrité de votre maison avec les meilleurs isolants face à l'ennemi numéro un : l'humidité.

L’humidité dans une maison est indispensable à condition que le taux soit compris de 40 à 60 % selon l’ADEME. Cependant, s’il dépasse les 60 % recommandés, l’air humide peut être néfaste pour la santé. De plus, il l’est aussi pour votre portefeuille puisqu’en chauffant un air trop humide, vous consommerez plus d’énergie, ou de bois si vous utilisez des buches ou des pellets de bois. Lorsque l’on habite une maison ancienne, les problèmes d’humidité des murs sont courants. Il existe des solutions pour assainir et assécher un mur humide, mais encore faut-il d’abord pouvoir l’identifier. Alors, comment reconnaître un mur humide ? Et, quels sont les matériaux à privilégier pour l’assécher ? On vous explique tout immédiatement.

Quels sont les meilleurs remparts contre l’humidité ?

La laine de chanvre constitue un isolant naturel et écologique, parfaitement adapté à l’isolation des murs humides. La fibre de coco, également écologique, se distingue par sa nature naturelle et sa perméabilité à la vapeur d’eau. La laine de lin ou de coton, entièrement naturelle, propose une excellente isolation phonique et thermique. Enfin, le liège, comme matériau isolant végétal, est vivement recommandé pour une isolation efficace des murs dans les espaces sujets à l’humidité. Bien entendu, les matériaux plus classiques comme la laine de verre, ou de roche, sont aussi d’excellents remparts contre l’humidité, à condition d’avoir asséché votre mur, avant la pose. Quant au prix, il faut compter de 3 à 21 € le mètre carré en fonction de l’isolant choisi. Attention, il faudra aussi prévoir une VMC, et une peinture anti-humidité pour terminer.

La laine de chanvre est un excellent isolant naturel et écologique.
La laine de chanvre est un excellent isolant naturel et écologique. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Comment assécher un mur humide ?

Lorsque l’on découvre un mur humide, nous avons tendance à vouloir « cacher » rapidement, avec du placo, ou autres. Erreur, l’humidité ne va pas disparaître par magie, mais restera ancrée à l’intérieur. Avant d’entreprendre l’isolation, il faut absolument assécher le mur ! Deux options s’offrent alors à vous :

  • Le cuvelage, qui consiste à percer des trous dans le mur, généralement à la base de ce dernier, puis à injecter un produit d’étanchéité dans les trous formés.
  • Le drainage consiste lui à creuser une tranchée à la base du mur afin d’y déposer des membranes imperméables, telles que des membranes bitumineuses ou des géotextiles.

Comment savoir si votre mur est humide ?

Souvent, il n’est pas nécessaire d’avoir fait de grandes études pour constater qu’un mur est humide ! En effet, s’il est recouvert de papier peint, celui-ci va se décoller seul, et être lui-même humide. Ce n’est pas très bon signe. Vous pouvez aussi apercevoir quelques auréoles sur un papier peint, ou sur une peinture, signes d’humidité. Si vous ôtez la couche de papier peint, vous risquez de voir le mur s’effriter, voire être entièrement humide au toucher. Enfin, l’odeur peut aussi vous aiguiller vers une humidité quasi certaine. Pour savoir qui du mur, ou de la pièce est humide, voici un petit test à effectuer :

Comment savoir si la pièce est humide ?
Comment savoir si la pièce est humide ? Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Fixez une feuille d’aluminium sur le mur à l’aide de ruban adhésif, puis patientez 48 heures. Si de l’eau se forme du côté du mur, cela indique une infiltration d’humidité. En revanche, si le côté de la pièce est humide, cela signifie que l’humidité provient de la condensation. Avez-vous déjà été confrontés à un mur humide ? Comment avez-vous réglé ce problème ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

2 commentaires

  1. L’humidité est la pire des choses dans une maison ! Celle-ci provient les 3/4 du temps de l’extérieur, infiltration du sol, fondations mâles isolées ou inexistantes ! Murs éponge extérieur par des ciments où briques trops vieilles ! Donc isolation zéro !
    Si la ventilation est utile on ne peut pas se permettre de chauffer non stop vue le coût de l’énergie !
    Donc des travaux sont indispensables !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page