Trois méthodes simples pour créer une tour à fraisiers verticale dans le jardin (ou sur le balcon)

Les fraises sont un peu la star du printemps. En tarte, en coulis ou à la crème, tout le monde les apprécie et il est tout à fait possible de les cultiver à la verticale, en construisant soi-même une tour à fraisiers.

Si vous souhaitez cultiver des fraisiers tout en économisant de l’espace dans votre jardin, les tours à fraisiers sont une excellente solution. Dans cet article, nous vous présentons trois méthodes différentes pour fabriquer votre propre tour à fraisiers, adaptées à différents budgets et niveaux de compétence. Vous allez alors créer un jardin vertical ou jardin hydroponique, une méthode de culture qui possède quelques avantages. Cueillette de fruits sans nécessité de se baisser, protection assurée contre les amateurs de fraises (rongeurs, etc.), réduction de la consommation d’eau et du stress hydrique de la plante. Sans parler de l’esthétisme de ce potager décoratif sur votre terrasse, sur votre jardin ou même balcon. Découverte.

Méthode 1 : avec des tuyaux en PVC

Pour fabriquer une tour à fraisiers, vous aurez besoin d’un gros tuyau PVC d’assainissement d’un diamètre d’environ 25 cm, d’un tuyau PVC de 10 cm de diamètre, éventuellement d’une bouteille en plastique, d’une scie ou d’une meuleuse, d’un chalumeau ou d’un décapeur thermique, ainsi que d’une perceuse. Prenez le gros tuyau PVC et marquez quatre traits équidistants, le long de sa longueur. Sur chaque trait, tracez une ligne perpendiculaire de 7 cm tous les 20 cm. Utilisez une meuleuse ou une scie pour couper le long de ces traits. Ensuite, chauffez le plastique à l’aide d’un décapeur thermique ou d’un chalumeau au niveau d’une fente. Lorsque le plastique ramollit, insérez une canette en verre dans la fente de manière à ce que la partie supérieure soit à l’intérieur du tube et que la partie inférieure forme un bec dirigé vers l’extérieur.

Une méthode ingénieuse pour cultiver des fraises sur un balcon.
Une méthode ingénieuse pour cultiver des fraises sur un balcon. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Cela permettra de retenir la terre à l’intérieur du tube et de soutenir le plant de fraisier avec le bec vers le bas. Le petit tuyau en PVC vous permettra de réaliser un système d’arrosage. Pour ce faire, prenez le PVC de petit diamètre et bouchez l’une des extrémités. Percez-le de manière uniforme sur toute sa longueur. Ces trous assureront une diffusion d’eau homogène dans la tour. Il vous suffira de remplir le tuyau avec un arrosoir ou un tuyau d’arrosage pour arroser vos fraisiers. Ce système hydroponique a l’avantage d’hydrater vos plants en fonction de leurs besoins, et ainsi d’éviter un surplus ou un manque d’eau. Il vous suffit ensuite de remplir votre tour de terreau, puis de planter vos fraisiers dans les trous.

Méthode 2 : avec un fût alimentaire

Pour fabriquer une tour à fraisiers avec un budget réduit, vous aurez besoin d’un fût d’au moins 250 l, d’une meuleuse, d’un chalumeau (ou décapeur thermique) et de 18 bouteilles vides en verre (vin, champagne). La fabrication de la tour commence par le traçage des emplacements des trous. Il faut percer des trous de 15 cm de diamètre, disposés en quinconce et espacés de 30 cm. Ensuite, à l’aide d’une meuleuse équipée d’un disque fin, découpez une ligne parallèle au sommet du fût sur une largeur de 15 cm.

Chauffez ensuite le fût avec un chalumeau ou un décapeur thermique. Insérez une bouteille de verre dans la fente ainsi créée. Laissez l’ensemble refroidir pendant quelques heures, les bouteilles permettront au plastique de conserver sa forme. Ensuite, il vous suffit de remplir le fût avec du terreau, en privilégiant une terre riche en sable. Et voilà, vous obtenez votre tour à fraisiers à moindre coût. Vous pouvez également utiliser une grande poubelle ou des fûts de différentes couleurs selon vos préférences. Cette méthode simple et économique vous permettra de créer votre propre tour à fraisiers en recyclant des matériaux, tout en profitant d’un jardin vertical pratique et esthétique.

Méthode 3 : avec de simples pots de fleurs

C’est probablement la méthode la plus simple à réaliser, et celle qui vous demandera le moins de temps. De plus, vous n’aurez besoin d’aucun outil pour la fabriquer. Pour réaliser cette tour à fraisiers, il vous faudra simplement trois ou quatre pots de fleurs en terre cuite. Vous pouvez les choisir tous de la même taille ou de quatre tailles différentes. Votre tour sera plus jolie, si vous optez pour des pots de tailles différentes. Il suffit de remplir chaque pot de terreau, de les empiler les uns sur les autres, puis de planter vos fraisiers retombants sur le pourtour de chaque pot !

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Aujardin.infoMapassionduverger.fr18h39.fr

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Un commentaire

  1. Totalement incompréhensible.
    Vous auriez pu mettre des illustrations, parce que vos descriptions ne veulent rien dire. Surtout sur la première méthode avec votre histoire de bec et de canette.
    Et c’est dommage, parce que cela pourrait être bien utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page