Bientôt les navires auront des ailes ! En 2019, Airseas équipera les navires Airbus d’ailes leur permettant une économie de 20% de fioul et une réduction de l’impact écologique.

Afin de réduire encore un peu (ou beaucoup) les émissions de C02 produites par les moyens de transports maritimes, une entreprise française composée d’anciens ingénieurs d’Airbus a imaginé une aile qui permettrait de faire économiser 20% de fioul aux navires de plus 100 mètres de long.

Les transports maritimes n’étant pour le moment pas impactés par l’Accord de Paris qui limite les émissions de CO2 pour les autres moyens de transport, ce pourrait être un pas de géant pour que le transport maritime soit concerné par une flotte plus écologique et aussi plus économique. Ce projet est également soutenu par l’ADEME dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir (PIA)

Concrètement cette « aile » se présente comme une voile de bateau qui sera accrochée au bateau par un câble de 400 m de long. Le test actuel porte sur une aile de 16m² mais d’ici 2019, ce devrait être des ailes de 500 et 1000 m² disposées à 150 mètres au-dessus du bateau qui permettront d’alléger la consommation de fioul.


A lire également :


Ce projet nommé SeaWing a été conçu par Airseas, une jeune entreprise ayant levé 1.2 millions d’euros de fond pour mener à bien ce projet qui pourrait révolutionner les transports maritimes.

L’aile du bateau sera commandée depuis le poste par le commandant qui n’aura qu’à actionner le système quand les paramètres météorologiques le permettront et que les capteurs situés dans les ailes indiqueront qu’il est possible de déclencher « l’aide à la conduite ».

Les premiers navires équipés seront ceux qui convoient les pièces Airbus vers les différents pôles de fabrication mais en 2030 AirSeas envisage d’équiper 15% de la flotte mondiale et de dégager plus d’un milliard de chiffre d’affaires.

Une excellente initiative qui, si elle se concrétise, devrait permettre de réduire considérablement les gaz à effets de serre et l’impact écologique du fioul sur l’environnement direct des navires : les mers et océans et par ricochet de protéger les espèces marines menacées. On ne peut que saluer les efforts et les initiatives liées à la protection de notre planète. Espérons que ce système se généralisera rapidement.

crédit photo : Airseas

Airseas, l'aile volante qui réduit de 20 % la consommation des paquebots