Auto / Moto

Amsterdam : Heineken livre sa bière par citerne électrique !

Pour réduire le coût du dernier kilomètre, la marque néerlandaise opte désormais pour de petites citernes électriques qui sillonnent la ville pour distribuer le fameux breuvage.

La Hollande est peut-être l’autre pays du fromage, mais c’est aussi celui d’une marque de bière mondialement connue : HEINEKEN ! Cette bière blonde est l’un des fleurons économiques des Pays-Bas, et les bars de la capitale néerlandaise en servent des tonnes de litres par jour.

Comme toutes les entreprises, Heineken se trouve confrontée au fameux coût du « dernier kilomètre » afin de pouvoir livrer son nectar ambré ! Et comme toutes, la marque tente de réduire son coût, mais également son impact environnemental. On sait les Pays-Bas très engagés dans l’écologie. Depuis quelques semaines, Heineken teste donc la livraison de la bière par citerne électrique en centre-ville.

Mais au fait, c’est quoi le dernier kilomètre ?

Le dernier kilomètre est une expression marketing qui désigne l’ensemble des moyens mis en place pour qu’un colis soit effectivement livré à domicile. Cela s’applique aux plateformes logistiques de transports, mais également aux sociétés de livraison ainsi qu’aux livreurs indépendants.

Amsterdam : Heineken livre sa bière par citerne électrique !
Crédit photo : Heineken

Ecologiquement, le dernier kilomètre d’un colis ou d’un produit en livraison coûte parfois très cher. En effet, ce dernier kilomètre représente environ 20% du trafic, occupe environ 30% des voiries et provoque 25% des gaz à effet de serre. Dans une chaîne logistique, c’est le dernier kilomètre qui coûte le plus cher à une entreprise.

Patience, les voitures électriques coûteront bientôt moins chères que les thermiques !

La livraison « électrique » de la bière

A l’usine de fabrication HEINEKEN, ce sont désormais de petits camions affublés d’une citerne de 3000 litres qui viennent se « remplir l’estomac », explique la marque dans un communiqué. Une fois pleins, ils partent sillonner le centre-ville d’Amsterdam afin d’abreuver les clients des bars et restaurants.

Evidemment, du côté du produit fini, rien ne change, mais au lieu d’arriver en fûts ou en bouteilles, la bière arrive en citerne. Ce qui, par ailleurs, s’avère être un coup de pub bien pensé puisque les citernes sont reconnaissables entre mille, recouvertes des couleurs de la marque !

Les camions de plus de 7.5 tonnes étant bannis du centre-ville d’Amsterdam, il fallait multiplier les voyages pour livrer les restaurants. Heineken a donc eu l’idée de réduire son impact environnemental grâce à ces petites citernes électriques: pleins, les petits camions Heineken ne pèsent que 4 tonnes !

Beaucoup moins polluants que les camions au diesel, ils peuvent effectuer plusieurs rotations quotidiennes si nécessaire. Pour vous donner un ordre d’idée, un bar d’Amsterdam vend environ 600 litres de bière chaque jour. Un camion peut donc livrer 5 bars à la suite, puis remplir sa citerne et recommencer !

Vers d’autres propositions écologiques dans la ville

Comme nous vous le disions plus haut, les camions de plus de 7.5 tonnes sont interdits en centre-ville. Non seulement ces engins sont très polluants, mais détériorent également les infrastructures : un coût énorme pour la ville ses dirigeants, ces derniers prenant donc la décision de limiter les dégâts.

B.O.T : Heineken dévoile une glacière robotisée qui vous suit partout avec 12 bières bien fraîches !

Parallèlement à cette innovation, une étude au sujet de « bateaux-poubelle » est en cours, dans le but de bannir les camion-poubelles du centre-ville.

 

Suite aux vagues de confinement successives, le nombre de livraisons à domicile a explosé, et le niveau de pollution dû au dernier kilomètre aussi. Aujourd’hui, toutes les entreprises cherchent à réduire les coûts de ce dernier kilomètre, entrainant la multiplication des services Drive pour les supermarchés, du Click and Collect ou encore des point relais.

Il y a encore quelques années, lorsque l’on passait commande sur l’un de nos site favoris, il n’était pas rare de devoir patienter quelques temps infinis avant la réception tant attendue.  De nos jours, il n’est pas rare d’être livré le jour même de notre commande, sans même avoir à se déplacer. Pratique pour le consommateur, mais qu’en est-il pour l’environnement ? Heineken semble vouloir prendre les devants avec ses futs électriques… Et c’est plutôt une excellente nouvelle pour notre planète !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page