Auto / Moto

Moteur à hydrogène : AVL Racetech a réussi à atteindre une puissance « phénoménale »

La firme autrichienne AVL a mis au point un moteur turbo de deux litres à hydrogène. Avec sa puissance de plus de 400 ch, il s’agit d’une merveille technologique qui pourrait révolutionner l’univers du sport automobile.

L’ère des véhicules thermiques à hydrogène a sonné. Comme les véhicules à combustion conventionnels, ceux-ci sont équipés d’un moteur qui brûle directement le carburant dans une chambre de combustion. Ainsi, au lieu d’embarquer une pile à combustible pour produire de l’électricité en utilisant du H2, ces engins arborent une architecture très différente. Vraisemblablement, l’hydrogène se présente comme l’une des sources d’énergie les plus prometteuses pour atteindre la neutralité carbone dans le secteur du transport. À Graz, en Autriche, le leader mondial de la fourniture de technologies et de services de pointe destinés au sport automobile AVL Racetech a ainsi réussi à créer un moteur turbo à hydrogène qui promet du lourd !

Un couple impressionnant

Baptisé H₂-ICE, ce nouveau bijou technologique de la société autrichienne fondée en 1948 est à la fois puissant et respectueux de l’environnement. Dans un communiqué publié le 11 octobre dernier, AVL affirme avoir franchi la barre des 400 ch avec un prototype de son moteur fonctionnant entièrement à l’hydrogène. Conçu en collaboration avec le laboratoire hongrois Humda, celui-ci développe au total 410 ch (301,7 kW) à 6 500 tr/min, soit environ 205 ch par litre. De quoi répondre aux exigences des voitures de course ! Il convient également de noter que le moteur génère un couple de 500 Nm à 3 000 – 4 000 tr/min, ce qui correspond à une pression moyenne de 32 bars.

Le moteur 2L turbo de Avl génère un couple de 500 Nm à 3000 - 4000 tr/min.
Le moteur 2 l turbo de AVL génère un couple de 500 Nm à 3 000 – 4 000 tr/min. Crédit photo : AVL

De l’eau pour le refroidissement

Pour atteindre de telles performances, les ingénieurs d’AVL ont intégré au bloc de 2 l un turbocompresseur de nouvelle génération. De plus, ils ont développé un système d’injection directe d’eau, qui permet d’ajouter de l’eau à l’endroit où l’air entre dans la chambre de combustion. Cette technique empêche l’inflammation prématurée du mélange dans les cylindres, prolongeant ainsi la durée de vie du moteur. Avant le passage sur le banc d’essai qui a permis d’enregistrer ces chiffres, la société avait mené au préalable des simulations détaillées. Il s’avère que les résultats obtenus à partir de ces deux approches sont assez similaires.

Un mélange optimal

Plus intéressant encore, AVL Racetech affirme avoir atteint ce qui est considéré comme un mélange optimal avec son nouveau moteur à combustion interne alimenté à l’hydrogène. Connue sous le nom de combustion stœchiométrique, cette performance signifie que dans ses cylindres, le moteur innovant brûle de l’hydrogène et de l’oxygène dans un rapport 1:1. La prochaine étape consistera alors à tester le H₂-ICE en conditions réelles, c’est-à-dire sur circuit. « L’objectif d’AVL Racetech est de conduire le sport automobile vers un avenir durable (…) Nous avons fait un pas de plus vers la réalisation de cette vision », a déclaré Ellen Lohr, directrice du département sport automobile chez AVL. Plus d’informations : avl.com. Que pensez-vous de cette innovation ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
avl.com

35 commentaires

    1. Je ne suis pas certain que vous ayez tout bien compris… mais continuez vous êtes sur la bonne voie ! J’imagine que vous avez un véhicule électrique et un thermique pour avoir un avis aussi sûr

  1. Super, si ça pouvait clouer le bec aux pétroliers et nous donner un espoir de pouvoir rouler tranquille sans se demander combien de temps il va falloir rester à la borne, vive la route sans nouvelle contraintes.

    1. S’il n’y avait plus de société pétrolière , vous seriez totalement perdu ..
      Alors respectez les sociétés qui tiennent le haut du pavé
      Pensez que la France est un tout petit pays et que les compagnies pétrolières ne se limitent pas au seul petrolier français qui est un nain à soutenir
      Merci de votre attention

  2. C est ce qu avait également publié Toyota .
    La question suivante concerne la résistance d un tel moteur .Certes 6500 trs m’a est raisonnable mais la température de fonctionnement élevée pose problème.

    1. D’ou l’injection d’eau dans la combustion pour palier au probleme. Pour ma part je craint plus a la corrosion due a la prensence d’eau(rouille)

  3. Quand on voit le coût énergétique nécessaire pour produire de l’h2 qui n’existe pas à l’état naturel, il est navrant de le brûler (et donc de rejeter du co2) alors qu’il peut être utilisé de bien meilleure façon comme dans une PAC

    1. Quand on ne connaît pas on ne dit rien. Merci de te renseigner sur l hydrogène blanc qui est 7l hydrogène naturel. De plus le moteur thermique à hydrogène à plus de potentiel en terme de rendement qu un pac et à n heure actuelle un véhicule pac à le même rendement qu un véhicule thermique h2, soit 35 40% car il fait prendre en compte le rendement de la batterie et du moteur

  4. j’espère que le but ultime soit de faire rouler dès véhicules de série.
    On se trouverait alors dans de l’équivalent pétrole sans la pollution. Reste à connaître la consommation.

  5. Pour produire du H2, soit on utilise du gaz et on rejete de CO2, soit on consomme de l’électricité, mais alors on en gaspille beaucoup car le rendement est mauvais.

    Ensuite, une voiture à pile à combustible a un rendement mauvais.
    Donc au total, il faut 3 fois plus d’électricité pour faire avancer une voiture à pile a combustible qu’une voiture à batterie. Donc le trajet coûte 3 fois plus cher.

    Les moteurs à combustion ont un rendement encore plus mauvais que les piles à combustibles. Donc le trajet coûterait 4 ou 5 fois plus cher qu’en véhicule à batterie.

    Bref l’hydrogène ne sera jamais compétitif face aux batteries.

    Arrêtez de vous bercer d’illusion et réjouissez vous car les batteries de 1000km d’autonomie qui se rechargent en 5 min arrivent bientôt.

    1. Il n’y aura bientôt pas que l’électricité ou le gaz pour produire l’hydrogène, et ça il faut en tenir compte avant de faire du prosélytisme tout électrique ! Il n’y aura jamais assez de matière sur terre pour produire toutes les batteries nécessaires pour remplacer nos véhicules thermiques, et ça c’est un fait avéré, il faut en être lucide ! L’hydrogène va bientôt être produit sans consommation de gaz ou d’électricité, et ce carburant dégage de l’eau, qui remplace donc l’eau nécessaire à sa fabrication, donc on ne peut dire que sa fabrication va créer pénurie d’eau sur terre ! Où sera donc le problème pour vous de passer à ce mode de carburation ?? Seriez vous actionnaire de total énergie par hasard ??
      Petit reportage ici même sur la nouvelle création de production d’hydrogène ! https://www.neozone.org/innovation/hydrogene-des-chercheurs-allemands-devoilent-une-cellule-solaire-au-rendement-remarquablement-eleve/

  6. L’avenir est dans l’hydrogène gazeux, tous les moteurs anciens ou nouveaux à injections ou carburateurs peuvent être transformés sans aucun problème si à l’arrivée à la pompe à injections ou au carburateurs nous lui injectons de l’air frais pour qu’il ne soit pas trop riche en hydrogène. L’hydrogène gazeux n’est pas du tout dangereux, à la différence de l’hydrogène liquide qui lui est une véritable bombe

  7. C’est une très belle réalisation technologique mais malheureusement elle reprend trop d’éléments qui me paraissent désuets. Trop de pièces, trop lourd, trop encombrant, trop cher. Il faut encore repasser en station qui sont loin (très loin d’avoir un développement suffisant et qui pour l’instant polluent trop et coûte trop cher).
    L’hydrogène est-il vraiment la solution ? pour l’instant je n’en suis pas du tout convaincu. Je peux me tromper et ne pas avoir tout compris c’est vrai, à suivre,en attendant bonne route à tous et restez passionnés !

  8. Généralement on obtient H2 par électrolyse d’une molécule d’eau (H2O). Cette électrolyse est bien sur coûteuse en énergie électrique. On aura sans doute des pertes d’énergies car le rendement n’est jamais de 100 pour 100. Par contre c’est une façon de stocker l’énergie qui permettra une grande autonomie des automobiles futures à moins que les batteries s’améliorent….

    1. La réponse a été donnée précédement, non pas de l’hydrogène par électrolyse mais de l’hydrogène blanc capté naturellement.
      Malgré ces avancées on en est aux balbutiements a cause du pétrole qui freinait les recherches et c’est une bonne chose de voir arriver des moteurs pour voitures de courses optimisés qui financent l’étude de moteurs économiques moins puissants pour nos véhicules.

  9. C est superbe c’est révolutions il faudrait que sa soit pour tout les véhicules de la planaite comme sa il norai plus de pollution sur la planaite ,voiture à hydrogène moto à hydrogène autocars hydrogène dans toute la planaite et on respirer mieux ? Mercie beaucoup pour c est révolutions continuer a progresser il faut que vous aller jusqu au bout.

  10. Bonjour c’est un grand pas en avant nous devons maintenant allez vers la voiture de Mr tout le monde encore merci à la compétition qui est et sera toujours notre sauveur pour qui aime conduir et non être conduit.

  11. Enfin nous allons pouvoir avoir bientôt un moteur à eau, qui existe depuis plus de 150ans mais qui détruisait les lobbyistes pétroliers. Des ingénieurs des moteurs à eau ou à hydrogène son mort à cause de cela. J’espère que ce moteur va détrôné le moteur électrique qui est une grosse merde . Bravo VLT

  12. C’est excellent on continuera à avoir des vrais moteurs thermiques car le voiture électrique n’est pas un moyen de transport destiné à tous les pays. Il faut pouvoir fabriquer de l’électricité propre et tous les pays ne peuvent pas le faire (Allemagne,UK,…) tandis que l’hydrogène est à la portée de tout le monde et le temps pour faire un plein de carburant est équivalent à celui de l’essence/gasoil

  13. Bonsoir
    Je suis depuis quelques temps les avancés sur la mise en place de l hydrogène dans les moteurs thermiques, qui à mon sens,est une des meilleures solutions pour la transition écologique.
    Soit par retrofit sur des moteurs existant,ou développement de moteur thermique dédié à l hydrogène.qui comme le dit votre article sur des voitures pour la compétition.
    Mais j ai le sentiment que les instances mondiales ne sont pas très enthousiaste après avoir fait investir les constructeurs dans l électrique !

  14. Cela fait des années que j espère ce moment.
    Il faut juste espérer que les pétroliers ne fassent pas
    usage de leur pouvoir nuisible pour mettre des bâtons
    dans les roues de ce miracle en marche.

  15. Bonjour,
    Je souhaiterais juste une précision concernant le coefficient stoechiométrique indiqué : il est indiqué un rapport 1:1 pour l’équation de réaction entre le dihydrogène et le dioxygène. Mais, pour que la réaction soit complète, ne faut-il pas plutôt que le rapport soit de 2 molécules de dihydrogène pour une molécule de dioxygène, ce qui permet de générer deux molécules d’eau ? Merci pour votre précision sur ce point

  16. Merci AVL : Pourrais-til avoir un espoir qu’un jour un tel moteur se retrouve sur une voiture destinée aux particuliers sur la route certainement avec moins de puissance mais ça serait l’idéal pour pouvoir garder un moteur thermique sinon nous sommes condamnés au moteur électrique et c’est lourd de batterie pour si peu de kilomètres espérons que ce projet arrivera à vous et que le moteur tient le coup dans la durée de temps je leur souhaite toute une bonne chose pour l’avenir

  17. C’est une innovation très attendue par les fans de moteurs à explosion dont je fais partie et qui se refusent à basculer vers le tout électrique, considéré comme une solution de transition.

  18. La description consistant à expliquer la fonction de l’injection d’eau, en lui attribuant pour principal rôle, retarder la combution et ainsi préserver la fiabilité du moteur, EST TROP SIMPLISTE, NON VERIFIEE. A mon sens, cette fonction remplit une rôle BEAUCOUP PLUS DETERMINANT, SI CE N’EST l’un des PLUS DETERMINANTS, pour obtenir le puissance développée..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page