Waze, Coyote : les contrôles de police et radars peuvent toujours être signalés

Les automobilistes pourront toujours signaler TOUS les contrôles de police alors que les contrôles alcoolémie et stupéfiants devaient être impossibles au 1er novembre... Problème : le ministère de l'intérieur n'est pas prêt !

Le 1er novembre 2021 devait signifier la fin des signalements des contrôles de police sur des applications comme Waze ou Coyote. Cette info, vous l’aviez forcément lue ont entendue, elle a fait la Une de tous les médias et réseaux sociaux.

Pour résumer, les utilisateurs ne devaient plus pouvoir signaler les radars mobiles, et les contrôles de police comme étant des dangers ! Dans le jargon de ces applications, signaler un danger revient à signaler un contrôle mobile puisque les autres dangers (animal errant, nid-de-poule) sont clairement identifiés.

Mais cette interdiction comportait des restrictions, ne devait concerner que les contrôles d’alcoolémie et de stupéfiants. Ou encore, en cas de recherches de terroristes. De plus, l’interdiction se limitait dans le temps (2 heures maximum) …  Et les préfets devaient établir la liste des contrôles à ne pas identifier. Devant la difficulté à mettre en œuvre, le gouvernent fait [encore] marche arrière et repousse cette interdiction à… une date ultérieure !

Les contrôles peuvent donc toujours être signalés !

Le ministère de l’Intérieur aurait pris du retard dans la mise en place de cette interdiction… En d’autres termes, les services de l’Etat n’étaient pas prêts ! Fabien Pierlot, PDG de Coyote, expliquait que de son côté, l’application était prête ! Mais qu’en revanche, du côté du ministère de l’Intérieur, les directives n’avaient pas suivi.

Ils auraient du avoir une réunion à la fin du mois de septembre avec le ministère, mais celle-ci a été annulée… Pour le moment, tout est donc au point mort, et les automobilistes peuvent donc continuer à signaler tous les contrôles de police en place. Aucune date n’a d’ailleurs été communiquée quant à une éventuelle mise en place de ces mesures, pourtant importantes sur certains points !

Pourquoi cette mesure était importante ?

Nous ne parlons pas ici des signalements de radars, fixes ou mobiles, mais cette mesure devait concerner les contrôles d’alcoolémie ou de stupéfiants en particulier.

Selon le site de La Sécurité Routière, organisme dépendant de l’Etat, chaque année, en France, 30 % des accidents mortels sont dus à l’alcool au volant ! Et bien entendu, sans consommation d’alcool, ces accidents pourraient être évitées, et quelques vies sauvées ! Un conducteur alcoolisé ou sous l’emprise de stupéfiants, présente 17.8 fois plus de risque qu’un conducteur sobre !

Mais les accidents impliquant l’alcool sont aussi plus graves en termes de blessures que les autres accidents… Pour 100 blessés hospitalisés, 23 proviennent d’accidents avec alcool et 10 d’accidents sans alcool ! Il faut savoir qu’à partir de 0.5 g/l d’alcool dans le sang, la limite autorisée pour les conducteurs possédant plus de 3 ans de permis les conséquences sont immédiates :

  • Champ visuel rétréci
  • Perception des distances et du relief modifiée
  • Sensibilité forte à l’éblouissement et à la lumière
  • Fatigue, somnolence accrue, vigilance diminuée
  • Coordination des mouvements difficile
  • Sous-évaluation des risques et sentiment de toute puissance !

Les accidents liés à la prise de stupéfiants ne sont pas en reste et provoquent eux-aussi des décès qui pourraient être évités. Il eût été opportun, à l’approche des fêtes de fin d’années, des déplacements et des potentielles routes glissantes, que cette interdiction voit le jour à la date indiquée. Rappelons que cette mesure ne devait concerner que les contrôles alcoolémie, stupéfiants, et recherche de terroriste… La mort sur les routes continuera donc à être autorisée quelques temps encore… Avant les élections présidentielles vous pensez ?

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
20Minutes.fr

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page