La ville d’Istanbul en Turquie a déployé il y a quelques jours un distributeur utilisant une monnaie alternative pour le moins étonnante. Celui-ci utilise en effet de la matière recyclable pour recharger les cartes de transport en commun des habitants de la ville.

Ces  distributeurs automatiques « inversés » permettent aux utilisateurs qui le souhaitent, de recharger leur carte de transport simplement en insérant une bouteille en plastique ou une canette en aluminium dans l’appareil.

Une fois qu’une valeur a été attribuée aux matières recyclables, la machine broie, déchiquette et trie le matériau. L’initiative vise à encourager le recyclage dans cette ville de plus de 15 millions d’habitants, où les habitudes de recyclage sont rares voir inexistantes.

Les habitants d’Istanbul ne devront pas lésiner sur la quantité à fournir pour obtenir un billet gratuit. En effet une bouteille de 0,5 litre permet de créditer de  3 cents la carte de transport tandis qu’une bouteille de 1,5 litre permet d’obtenir 6 cents. Il faut savoir qu’un voyage en métro coûte 2,60 livres turques. Le distributeur aura donc besoin d’environ 28 bouteilles de 1,5 litre pour fournir un billet aller simple. Les canettes en aluminium ont cependant un peu plus de valeur, rapportant 9 cents turcs pour une canette de 0,5 litre.

Le maire d’Istanbul, Mevlut Uysal, a déclaré que les machines enregistreraient le nombre de bouteilles recyclées de chaque passager pour récompenser les plus grands contributeurs. Ces derniers pourront également bénéficier de réduction supplémentaires et de billet gratuit pour divers événements comme des places de théâtre.


A lire également :


Selon un rapport publié en 2017 par le groupe de consultants Expert Market, basé en Grande-Bretagne, la Turquie est le troisième producteur européen de déchets ménagers et commerciaux, après l’Allemagne et la France.

“La plupart des ménages ne recyclent pas automatiquement parce qu’ils ne sont pas conscients des avantages pour l’environnement, et d’autres sont simplement paresseux (…) ces nouvelles machines incitent directement les gens à recycler tout en les éduquant sur les avantages du recyclage.” Raconte Elif Cengiz, responsable du projet de gestion des déchets, appelé Zero Waste, dans une interview téléphonique au New York Times.

Cette “monnaie” écologique et alternative rencontre beaucoup de succès car elle permet également de prendre le bus, le tramway,ainsi qu’un accès gratuit aux toilettes publiques (payantes). D’après le journal, le nombre de machines est amené à croître dans les semaines et mois qui viennent pour atteindre rapidement une centaine d’installations partout dans la ville.

crédit photo : Istanbul Metropolitan Municipality

crédit photo : wikipedia

   
458 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1