Paulownia Tomentosa : l’arbre à la croissance démesurée peut-il sauver le climat ?

Face au dérèglement climatique, le paulownia tomentosa émerge comme une solution potentielle. Mais son introduction suscite des débats houleux sur son impact environnemental et ses origines lointaines.

Que pouvons-nous faire pour sauver la planète du dérèglement climatique que nous subissons chaque jour ou presque ? Parmi les causes de ce dérèglement climatique, l’une d’elles pourrait être la déforestation menée pour construire de nouveaux logements. Dans certaines villes de France, ou du monde, le béton a progressivement remplacé les espaces verts. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 43 millions d’hectares de forêts ont disparu entre 2004 et 2017 dans les 24 fronts de déforestation identifiés selon WWF. Est-il nécessaire de rappeler qu’une forêt absorbe le CO2 et se définit comme un « poumon vert » à l’endroit où celle-ci se situe ? Depuis quelques années, un arbre venu d’Asie, connu pour ses pouvoirs quasiment magiques, pousse un peu partout sur la planète. Son nom : le paulownia tomentosa. Mais, cet arbre peut-il sauver la planète, ou au contraire, la mettre un peu plus à mal ? Décryptage.

Le paulownia tomentosa en détail ?

Le paulownia tomentosa, communément appelé « paulownia » ou « Arbre impérial », est une espèce d’arbre originaire de Chine. Il appartient à la famille des paulowniacées et tire son nom de la princesse Anna Pavlovna de Russie, qui était une membre de la famille impériale russe au 19ᵉ siècle. En Chine, il est également connu sous le nom de « Kiri ». Depuis quelques années, il est introduit dans tous les pays du monde, car il a le pouvoir de s’adapter à tous les climats ou presque. Et, s’il intéresse tant, c’est à cause de son pouvoir de croître très rapidement. En effet, il est capable d’atteindre une hauteur de 15 à 25 mètres en une dizaine d’années seulement. De plus, le paulownia tomentosa serait apte à absorber quatre fois plus de CO2 que la plupart d’autres espèces arboricoles.

Une plantation de paulownia et ses fleurs.
Une plantation de paulownia et ses fleurs. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Le paulownia tomentosa, pour quelles utilisations ?

Comme nous vous l’avons dit, une forêt de paulownia, permettrait donc à la Planète de s’offrir un nouveau « poumon vert », absorbant des quantités astronomiques de CO2. Cet arbre, qui produit de grandes fleurs et de grandes feuilles, possède aussi un côté « arbre ornemental » permettant la création rapide d’îlots de fraicheur en ville. Enfin, pour les agriculteurs qui se lanceraient dans cette production, le bois de paulownia peut être utilisé dans de nombreux secteurs. Il peut, par exemple, être utilisé pour la fabrication d’habitations légères (tiny house), pour construire des meubles, des planchers, ou encore des planches de surf.  Certains le qualifient d’arbre miracle, et ont opté pour la plantation de paulownia. C’est le cas, entre autres, à Bonn, en Allemagne, où l’entreprise “WeGrow”, a opté pour le paulownia il y a une douzaine d’années. Aujourd’hui, les arbres peuvent déjà être coupés, et donc, exploités.

Pourquoi le paulownia est controversé ?

Pour les opposants à cet arbre, le paulownia est originaire de Chine, et n’a en conséquence pas sa place en France pour diverses raisons. Tout d’abord, cet arbre pourrait être remplacé par des espèces indigènes comme le chêne pédonculé, l’alisier des bois, ou encore le chêne rouvre. Pour ses opposants, le paulownia est un envahisseur, qui pourrait modifier la physionomie de nos forêts françaises, à tort d’ailleurs, car les plants proposés en arboriculture sont stériles, et donc non invasifs. De plus, à trop le promouvoir, les particuliers qui le plantent se retrouvent très vite confrontés à une croissance trop rapide. Enfin, et c’est, une raison légitime, en période de pénurie d’eau, les jeunes plants de Paulownia nécessitent souvent une quantité importante d’eau pour une croissance optimale. Dans des régions où la disponibilité de l’eau est limitée, la culture du Paulownia peut être contestée en raison de ses besoins en irrigation.

Le paulownia est l'un des arbres à la croissance la plus rapide au monde.
Le paulownia est l’un des arbres à la croissance la plus rapide au monde. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Une première plantation dans le Finistère…

À Locmélar, dans le Finistère, des champs voient surgir ces curieux arbres, les Paulownias, qui peuvent atteindre jusqu’à quinze mètres de hauteur, équivalent à un immeuble de cinq étages. Jérôme et Stéphane, deux frères éleveurs laitiers, ont opté pour la plantation de 825 pieds de Paulownias sur leurs terres afin de diversifier leurs sources de revenus. Pionniers en France, ils contribuent à la production de ce bois prisé dans la conception de meubles, d’instruments de musique et même de planches de surf. La croissance exceptionnelle de ces arbres offre ainsi de nouvelles perspectives économiques tout en soulignant leurs bénéfices écologiques. Que pensez-vous de cet arbre qu’est le paulownia tomentosa ? En avez-vous déjà planté dans votre jardin ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

https://www.youtube.com/shorts/segrHWuZEEg

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

2 commentaires

  1. Je tiens à souligner une erreur de taille. Les plants proposés en arboriculture sont stériles et donc non invasifs. Il n’y a pas de danger pour la forêt. Il ne s’agit pas de la variété Tomentosa.
    De plus, lorsque les agriculteurs s’engagent à en planter, il le font sur leurs terres agricoles. Ce n’est pas pour remplacer la forêt existante mais des cultures qui ne leur rapportent rien voire même qui leur coûtent. A l’heure de cette crise majeure du monde agricole, de la pénurie de bois et du réchauffement climatique, quelles sont les vraies questions à se poser ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page