Innovation

Les bas et collants habillent aujourd’hui toutes les femmes (ou presque) ! Découvrez leur Histoire !

Les bas et collants sont aujourd'hui un accessoire de mode incontournable pour les femmes, mais savez-vous comment ils ont été inventés ? Et comment ils ont évolués au fil des années ?

Avec le froid qui revient et les températures qui passent sous le fatidique 0°C, il est un vêtement plutôt féminin qui revient, lui aussi en force. Les collants (ou bas) sont de petits accessoires qui font partie de la plupart des gardes robes féminines. En voile, à résille, en laine, rouge, noir ou bleu, les bas et collants sont partout et ils se montrent au grand jour dès les premiers froids.

Grâce à eux, il est possible de rester féminine même quelque soit le temps, alors qu’un bon jean pourrait régler l’affaire. Si, petites filles, les collants en laine qui grattent et qui tombent étaient un calvaire, à l’âge adulte, ils deviennent un accessoire de mode confortable et protecteur que beaucoup de femmes possèdent.

Les bas, leur Histoire

Les collants et bas sont fabriqués pour la plupart en fibre de nylon, et c’est en 1935 que Wallace Carothers crée cette fibre douce et élastique qui compose aujourd’hui ces vêtements. Il faudra ensuite attendre 1939 pour que les bas tels que nous les connaissons aujourd’hui arrivent sur nos jambes. Dès la première année, 64 millions de paires de bas sont vendus aux Etats-Unis, un succès phénoménal. Mais la Seconde Guerre Mondiale va mettre un coup d’arrêt à cette envolée spectaculaire: les fibres de nylon vont être utilisées pour fabriquer des parachutes et des pneus; les jambes de ces demoiselles attendront.

Durant cette période, les bas deviennent un outil de propagande, car devant la pénurie de matière, les autorités demandent aux femmes de léguer leur bas pour fabriquer des éléments indispensables aux soldats.

A la fin de la guerre, le bas-nylon s’exporte enfin en Europe où les femmes adhérent totalement à ce nouvel accessoire féminin et, il faut bien le dire, assez sexy. C’est à ce moment-là que naissent les motifs et résille, pour encore plus de féminité ? En 1962, le premier bas sans couture apparaît et nous le devons à Bernard Giberstein, fondateur de la société Dim que l’on ne présente plus.

Savez-vous pourquoi on mesure la puissance d’une voiture en "chevaux" ?

Et les collants alors ?

Si les bas se portent chacun sur une jambe et s’accrochent grâce à un porte-jarretelles, les collants eux, s’enfilent comme un pantalon. Et c’est en 1959 que ces derniers se popularisent auprès des femmes; avant cette date, ils se réservaient aux danseurs et acteurs de cinéma.

Dans les années 60, le lycra viendra remplacer le nylon, démocratisant encore un peu plus ces accessoires. Cette matière est bien moins onéreuse que le nylon. Avec l’arrivée de la mini-jupe en 1965, les collants deviennent plus populaires que les bas: ils ont l’avantage de ne pas se voir sous ce type de vêtement, ce qui n’est pas le cas des bas. Depuis toujours, le collant évolue sans cesse: il devient rouge, bleu, avec des strass ou des paillettes. On les appelle des collants fantaisie, et il y a toujours une paire pour apporter une touche de glamour et s’accorder à notre tenue.

Des collants “soin”

Depuis quelques années, on a vu apparaître sur le marché des collants à vocation médicale. Ainsi, on peut trouver des modèles anti-cellulites, ou de type gaine pour garder un ventre plat; ou encore les bas de contention, pour garder les jambes légères et faciliter la circulation sanguine. Si vous souhaitez découvrir les nouveautés concernant les collants, rendez-vous du 22 au 24 janvier 2022 pour le Salon International de la Lingerie à Paris.

Source
LemonCurve.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page