Innovation

Bat’Ipac : une isolation thermique en carton alvéolaire pour construire des maisons passives sans chauffage

En 2008, l'inventeur du bloc Ipac était visionnaire. Il envisageait de transformer les cartons jetés en un formidable matériau de construction écologique. Quinze ans plus tard, il construit des maisons "en carton" !"

Il était un petit homme… Pirouette Cacahuète ! Vous connaissez la comptine enfantine ? La maison de ce petit homme est en carton et il se casse le bout du nez, car ses escaliers sont en papier. Ce n’est pas réellement l’idée que l’entreprise Bat’Ipac se fait du carton puisqu’elle l’utilise désormais pour isoler des bâtiments grâce à des plaques de carton à alvéoles, recyclables et recyclées. Bat’Ipac, c’est l’histoire d’Hubert Lue, un inventeur qui pressent que le carton sera une matière d’avenir dès 2008. Doté de qualités thermiques, acoustiques et isolantes, le carton serait-il l’avenir d’une isolation écologique ? Découverte de ce procédé révolutionnaire !

Bat’Ipac c’est qui ?

L’entreprise est née de l’invention d’Hubert Lue qui a mené de nombreux essais auprès du Centre régional d’innovation et de transfert de technologie (Critt) pour son premier module de construction bois. La particularité de ce dispositif réside dans sa capacité d’isolation grâce, notamment, au remplissage de carton alvéolaire. En 2012, avec l’entrepreneur Alain Marboeuf, ils fondent Bat’Ipac et font breveter l’invention avant de construire leur première maison à Belle-Île-en-Mer, en 2013. À cette époque, ils obtiennent également l’assurance décennale de leur système innovant et font breveter l’invention à l’échelle européenne. En 2017, ils remportent la médaille d’or du Salon des Inventeurs de Genève. Depuis, leur système d’isolation a été homologué par l’institut technologique Forêt cellulose bois-construction ameublement (FCBA) et vient tout juste de recevoir le label « Solar Impulse Efficient Solution ». L’innovation poursuit son ascension avec plus de 100 maisons isolées avec du carton alvéolaire !

Les panneaux sont résistants au feu, ils ne s’enflamment pas mais se consument (Membrane classée M1).
Les panneaux sont résistants au feu, ils ne s’enflamment pas mais se consument (Membrane classée M1). Crédit photo : Batipac

Comment la matière première est-elle fabriquée ?

Si vous travaillez en entrepôt logistique et que vous formez des « balles de carton » pliées, vous allez enfin savoir à quoi peuvent-elles servir. Il en est de même pour le cas de vos cartons jetés dans le bac jaune lorsque vous les triez consciencieusement. En effet, Bat’Ipac réutilise les cartons jetés par les entreprises et les particuliers pour fabriquer sa matière première ! Au centre de tri, les cartons et papiers usagés sont collectés et recyclés sous la forme de plaques de cartons ondulés.

Ensuite, ces produits sont livrés à un ESAT (Établissement et service d’aide par le travail) local, pour favoriser le travail des personnes en situation de handicap. Ces employés sont alors chargés de transformer les plaques en blocs Ipac. Les plaques de carton sont alors collées avec une colle respectueuse de l’environnement faite d’amidon ou de maïs. Elles sont ensuite enveloppées par une membrane d’étanchéité en polypropylène thermosoudé, classée au feu M1 (combustible, ininflammable). Les blocs Ipac arrivent enfin à l’entreprise pour être installés sur les ossatures bois des maisons des particuliers.

Un impact très faible sur l’environnement.
Un impact très faible
sur l’environnement. Crédit photo : Batipac

Comment fonctionnent les blocs Ipac ?

Alain Marboeuf, PDG de l’entreprise, explique que les alvéoles de carton mesurent moins de 6 mm. Par conséquent, ces cloisons emprisonnent l’air, conférant aux matériaux des propriétés isolantes exceptionnelles. Selon lui, elles permettent « une résistance thermique (R) de 6,6 m².K/W pour un complexe de 20 cm ». Les blocs Bat’Ipac servent donc à la fois de matériau de construction, mais également de matériau isolant. Afin de tester leur performance thermique, les blocs Ipac ont servi d’isolants thermiques au sein d’un bâtiment de 600 m² en construction. Le seuil maximal de la température intérieure était de 24,5 °C ! Ces blocs de construction isolants permettent, par ailleurs, de réduire les bruits de plus de 44 décibels. Le carton recyclé comme matériau de construction, en voilà une bonne idée, non ? Plus d’informations sur le concept ? Rendez-vous sur le site Batipac.

Source
Batipac.pro

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page