Innovation

Colobee, un robot jardinier pour lutter de manière écologique contre les doryphores de la pomme de terre

Un étudiant polonais invente le premier robot qui n'utilise aucun produit chimique pour enlever les doryphores, insectes ravageurs des plants de pommes de terre...

Les 20 finalistes du concours mondial de l’innovation James Dyson Awards ont tous en commun de présenter des objets ou des procédés innovants qui ont attrait à l’environnement. C’est le cas avec l’invention de Józef Szymelewicz, un étudiant de l’école Politechnika Białostocka en Pologne qui concourt avec un robot qui se présente comme une alternative à la pulvérisation chimique sur les cultures de pommes de terre, pour lutter de manière écologique contre les doryphores, ennemis jurés de la pomme de terre… Ce robot élimine aussi bien les doryphores que leurs larves dans les plants de pommes de terre. Une solution à un problème que rencontrent nombre de cultivateurs, notamment ceux qui sont en agriculture biologique puisque le robot inventé n’utilise aucun produit chimique. Découverte.

D’où lui est venue cette idée ?

Józef Szymelewicz a toujours vécu dans une ferme lorsqu’il était petit, et les problèmes de doryphores dans les pommes de terre, il en a toujours entendu parler… Au début, sa famille les ramassait à la main, puis la pulvérisation chimique est apparue…Lorsqu’il est devenu ingénieur, il a alors cherché pour sa thèse, une réponse écologique à ce problème majeur pour les cultures de pommes de terre. En réalisant ses recherches, il s’est rendu compte que les agents biologiques n’avaient pas grand pouvoir sur le doryphore, et que cette même bestiole avait développé une résistance aux produits chimiques… Il a donc conservé le « ramassage manuel » bien plus efficace finalement mais l’a robotisée sous le nom de COLOBEE.

"Il évite la collecte manuelle difficile et fastidieuse du doryphore de la pomme de terre."
“Il évite la collecte manuelle difficile et fastidieuse du doryphore de la pomme de terre.”. Crédit photo : Józef Szymelewicz

Comment fonctionne le robot COLOBEE ?

Le robot se compose d’une plateforme mobile et d’un dispositif qui ramasse les doryphores.  La plateforme mobile est une structure en acier équipée de quatre roues motrices actionnées par des moteurs électriques qui est alimentée par deux batteries. Elle peut également s’ajuster à la largeur des rangs sur les quatre normes utilisées dans la culture de la pomme de terre… Ensuite, elle se compose d’un procédé de secouage de plants, qui les attrape sans les abîmer et qui fait tomber les insectes dans un panier. Pour le dispositif de secouage, il est possible de régler la hauteur au-dessus du sol pour coller au plus juste à la hauteur des plants de pommes de terre. Le robot reproduit le mouvement manuel en frappant les plantes avec des brosses… Une fois le premier sillon nettoyé des doryphores, le COLOBEE opère un demi-tour seul et attaque le rang suivant… Le robot peut répéter le traitement plusieurs fois par semaine en fonction de la présence des insectes ravageurs.

À LIRE AUSSI :  Geneseas, un robot solaire et intelligent pour éradiquer les déchets plastiques dans les ports marins

Pourquoi est-il différent ?

Comme nous vous l’avons dit, s’il est différent c’est tout simplement parce qu’il n’existe encore aucun dispositif permettant de secouer les larves du doryphore pour les ôter des plants de pommes de terre… Et il est bien évidemment le premier robot automatique à s’inspirer du travail des hommes pour effectuer ce type de tâches, fastidieuse et éreintante pour l’homme. Un prototype a déjà été créé et l’inventeur l’a testé dans sa propre ferme… Il aimerait désormais industrialiser son invention, l’équiper de système de sécurité et d’une interface pratique pour l’utilisateur… En mai dernier, il a déjà reçu, en Pologne, le premier prix du concours Jeune innovateur et le prix principal du concours Constructions étudiantes KoKoS dans la catégorie Maître de l’Innovation.

Source
Jamesdysonaward.org

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page