Innovation

Deux étudiantes Indiennes inventent un système de purification d’eau à base de plantes

Les plantes sont disponibles partout et ont d'innombrables vertus... Deux étudiantes le prouvent avec un système de purification d'eau peu coûteux et efficace !

En France, il existe certaines questions que nous ne nous posons pas comme celle de savoir comment purifier l’eau avant de la boire… Sauf si l’on est adepte de la randonnée et des bivouacs en pleine nature, chez nous, il suffit d’ouvrir le robinet pour consommer de l’eau potable. Ce qui n’est évidemment pas le cas de tout le monde… En Inde, des millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et doivent donc la purifier avant de la consommer. Des étudiantes ont donc décidé d’inventer un procédé de purificateur « d’air » à eau de faible goût, l’idée étant d’utiliser des plantes pour purifier l’eau non potable. Présentation.

Une alternative très bon marché

Les sœurs jumelles, S.D. Shebi et S.D. Shevaali, étudiantes de classe 8 de Sri Sankara Vidyalayaa (SSV), à Karur, inventent une technique de purification d’eau qui dépend de substances naturelles conventionnelles. Le projet des sœurs jumelles a été choisi parmi 300 candidatures du Atal Marathon 2020 et sera développé par Nitin Das, directeur de Filmkaar Productions. Si le projet venait à être commercialisé, il ne coûterait vraiment que quelques roupies… Les plantes sont des produits courants en Inde, et les petits sachets en coton pourraient même être fabriqués maison !

Marre des bouteilles en plastique ? Et si vous optiez pour un osmoseur ?
Crédit photo : Shutterstock / r.classen

Comment fonctionne le système indien ?

Le système s’appelle « Vetranut Pouch », et fonctionne en insérant un sac en tissu de coton contenant de petites parties de racines de sarsaparilla (nannari) et de racines de vétiver. Des graines de noix (thettrankottai) sont ensuite disposées dans un pot en terre rempli d’eau. Lorsque l’eau y stagne pendant au moins trois heures, les impuretés descendent dans le fond du pot. La couche supérieure de l’eau prend alors une teinte jaune, imprégnée des herbes qu’elle vient de traverser. Le sachet de filtration dans lequel se trouvent les plantes peut être utilisé pendant deux jours. L’eau recueillie a ensuite été analysée, et les chercheurs affirment que la noix agit comme un coagulant pour purifier l’eau. Les racines, elles, absorbent les sels et réduisent sa dureté. De plus, la racine de sarasparilla, une plante utilisée comme remède sur les maladies courantes de la peau (herpès, eczema), permet de renforcer l’immunité de celui qui l’absorbe. Quant au pot en terre, il a été choisi pour maintenir le pH de l’eau.

À LIRE AUSSI :
Un milliard d'humains pourraient manquer d'eau potable à cause du réchauffement climatique

D’autres méthodes pour purifier l’eau ?

Evidemment la méthode la plus courante pour purifier l’eau est de la faire bouillir (100°C). Pour se faire, il faut d’abord filtrer l’eau recueillie dans un tissu en microfibre, puis la porter à ébullition…. Après refroidissement, vous pourrez consommer l’eau sans risque. La seconde méthode est chimique, mais lorsque l’on ne dispose pas de feu, difficile de faire autrement. Il faudra alors s’en remettre aux pastilles purificatrices à base de chlore stable. Quelques grammes permettent de purifier une grande quantité d’eau. Le seul inconvénient est qu’il faudra attendre entre 30 minutes et 2 heures avant de pouvoir vous désaltérer.

Source
Mediaautomate.comThehindu.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page