Dreeft, l’invention du premier système de freinage pour les fauteuils roulants dans « Qui veut être mon associé »

M6 a été le témoin du génie breton avec Dreeft, le système de freinage révolutionnaire pour fauteuils roulants. Retour sur l'aventure de Colin Gallois et Lancelot Durand.

En 2021, 13 % des personnes âgées de 15 ans ou plus, résidant à domicile, soit 6,8 millions de personnes, indiquent être confrontées à au moins une limitation sévère dans une fonction physique, sensorielle ou cognitive, selon la DRESS-solidarité-santé. Parmi ces personnes en situation de handicap, certains dépendent d’un fauteuil roulant manuel, qui pose le problème du freinage. En 2022, nous vous présentions dans cet article, l’invention Dreeft, le premier système de freinage intégré à un fauteuil roulant. Eh oui, car lorsque l’on est valide, on n’imagine pas le calvaire que représente le freinage avec un fauteuil roulant manuel. Dans un premier temps, Dreeft fut récompensé au Concours Lépine, et, le 21 février, l’invention a été présentée lors de l’émission « Qui veut être mon associé ? » sur M6. Un passage remarqué qui n’a pas laissé indifférents, les investisseurs de l’émission. Découvrez ou redécouvrez cette invention géniale. C’est parti.

Dreeft, qu’est-ce que c’est exactement ?

Dans notre article précédent, nous avions écrit ceci : « Dreeft va révolutionner le marché des fauteuils roulants, car à l’heure actuelle, aucun modèle ne possède de système de freinage, mis à part les fauteuils électriques évidemment ». Et, force est de constater que nous ne nous étions pas trompés.  Dreeft est une invention de la société EPPUR, portée par Colin Gallois et Lancelot Durand les deux fondateurs. C’est une innovation destinée à restaurer l’autonomie et la mobilité des utilisateurs de fauteuils roulants manuels en proposant une alternative au freinage manuel. Ce système s’intègre directement sur le fauteuil, adoptant le principe de fonctionnement des vélos hollandais, à savoir le rétropédalage.

Dreeft est un système de freinage pour fauteuil roulant développé par Eppur, et qui évite à l'utilisateur de se blesser les mains.
Dreeft est un système de freinage pour fauteuil roulant développé par Eppur, et qui évite à l’utilisateur de se blesser les mains. Crédit photo : Eppur (capture d’écran vidéo Facebook)

Comment fonctionne le Dreeft sur un fauteuil roulant ?

Vous avez sans doute déjà croisé une personne en fauteuil roulant munie de gants de cuir ? Ce n’est pas une question esthétique, mais une obligation pour protéger les mains lors des freinages. Aussi étrange que cela puisse paraître, aucun système de freinage n’existait avant. Les utilisateurs de fauteuils roulants doivent donc utiliser leurs mains en guise de plaquettes de frein. Dreeft permet désormais, en exerçant une légère traction vers l’arrière sur l’anneau métallique, également appelé main courante, de freiner le fauteuil automatiquement.  Ce mécanisme élimine le frottement de la main contre la roue, réduisant ainsi les efforts requis par la personne en situation de handicap lors du freinage, qui devient cinq fois moins contraignant que dans le cas d’un freinage traditionnel.

Quid du passage sur M6 pour Dreeft ?

Lors de leur passage dans l’émission, la présentation était « aux petits oignons », pas de fausses notes, rien que du concret ! Et, après une récompense au concours Lépine de 2023, c’est un nouveau coup de pouce qui vient récompenser cette géniale invention. Accompagné de Lancelot Durand, co-fondateur d’EPPUR, Colin Gallois a tout donné pour convaincre des investisseurs tels que Tony Parker, Kelly Massol, Jean-Pierre Nadir, Éric Larchevêque et Anthony Bourbon. Bien leur en a pris, puisque Kelly Massol, fondatrice de l’entreprise, Les Secrets de Lolly, a décidé d’entrer dans la danse ! Pour celles et ceux qui seraient intéressés, Dreeft est déjà disponible au prix de 1990 € sur le site officiel eppur.eu. Que pensez-vous de cette invention ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Letelegramme.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page