Innovation

L’invention d’un capteur de fraîcheur (pH) intégré aux emballages pour limiter le gaspillage alimentaire

Une étudiante issue de l’Université Méthodiste du Sud (SMU) a développé un mini capteur de pH pour détecter le niveau de fraîcheur des aliments emballés.

Khengdauliu Chawang, une étudiante diplômée de l’Université Méthodiste du Sud (SMU) a inventé une nouvelle méthode pour surveiller la fraîcheur des aliments en temps réel. Il faut savoir que le système de surveillance de pH n’est pas tout à fait nouveau dans le monde de l’industrie alimentaire. Toutefois, l’intégration des capteurs habituels dans les emballages est impossible à cause de leur taille. Contrairement à cela, ce nouveau dispositif ne mesure que 2 × 10 mm. Grâce à sa petite taille, le minuscule capteur pourra facilement s’intégrer dans les emballages alimentaires en plastique.

Une contribution à la lutte contre le gaspillage alimentaire

Pour la jeune diplômée, ce qui devait être un projet à titre personnel est rendu public et pourrait contribuer à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Ce triste phénomène tend à perdurer et même à s’amplifier. Non seulement il génère des pertes à l’industrie de fabrication alimentaire, mais en plus, il pollue l’environnement. Le gaspillage favorise par ailleurs l’insécurité alimentaire. D’après l’ONU, 1,3 milliard de tonnes d’aliments par an ne seraient pas consommées.

Selon l'Organisation des Nations unies (ONU), nous gaspillons près de 1,3 milliard de tonnes d’aliments par an ne seraient pas consommées soit l'équivalent de 40 % de la nourriture et 130 milliards de repas.
Selon l’Organisation des Nations unies (ONU), nous gaspillons près de 1,3 milliard de tonnes d’aliments par an ne seraient pas consommées soit l’équivalent de 40 % de la nourriture et 130 milliards de repas. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Aux USA, l’association Feeding America estime le gaspillage à 40 % de la nourriture, une quantité équivalente à 130 milliards de repas. Inspirée par l’envie de prévenir ce fléau, Chawang voulait ainsi développer un dispositif facile à concevoir, peu cher et capable de détecter la décomposition des aliments. La technologie inventée répond parfaitement à ces critères. De plus, ne nécessitant aucun gros investissement, le capteur a un coût de fabrication faible, lui permettant d’être jetable.

Une surveillance du pH

L’idée avec cette invention est de pouvoir surveiller en continu le pH des aliments emballés en industrie. Pour ce faire, le packaging muni du capteur passera par un scan tout le long de son parcours vers les consommateurs. L’emballage sera donc scanné dans les centres logistiques, dans les ports et dans les entrées des grands magasins. Les données issues de ces contrôles seront transmises vers un serveur dédié qui surveille le pH.

Concrètement, la fraîcheur de la nourriture et le pH sont en constante corrélation. Lorsque les aliments commencent à se détériorer, leur niveau de pH devient supérieur à la normale. Une valeur élevée indique généralement la présence de bactéries et de champignons. Pour aller un peu plus loin dans les fonctions techniques, sachez que le niveau de pH est mesuré à partir de la charge électrique émise par les ions hydrogènes. Le capteur est muni d’électrodes capables de détecter ces charges qui seront mesurées puis converties en pH.

Un capteur de PH compact pour analyser la fraicheur des produits alimentaires.
Un capteur de PH compact pour analyser la fraicheur des produits alimentaires. Crédit photo : SMU

D’autres utilisations en perspective

Suite à l’efficacité des tests menés sur différents aliments, la technologie pourrait être utilisée dans d’autres applications. Chawang est aidée par un autre chercheur nommé J.-C. Chiao dans les autres projets liés à cette invention. La petite équipe étudie actuellement l’utilisation de ce capteur dans le cadre de la fermentation du fromage et du vin. Il est même envisageable d’intégrer le système dans un tout autre secteur : le médical. Les scientifiques espèrent pouvoir détecter les signes avant-coureurs de la septicémie et de l’infection de plaies grâce à ce capteur pH. Plus d’informations : smu.edu.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Tech Xplore

Miotisoa RANDRIANARISOA

De nature curieuse, j'aime particulièrement écrire sur la médecine, l'environnement et la nouvelle technologie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page