Innovation

Ils inventent un nanocapteur capable de détecter les pesticides dans les produits alimentaires

Pour renforcer la sécurité alimentaire, des scientifiques suédois imaginent un petit capteur de pesticides accessibles à tous... Asus le développe et le baptise PureGo !

Comment savoir si les fruits et légumes que vous consommez sont bourrés de résidus de pesticides ? Il est évidemment difficile de le savoir à l’œil nu ou à l’odeur… Les pesticides ne peuvent pas être repérés sans dispositif particulier, c’est la raison pour laquelle il faut laver tous vos fruits et légumes sans exception avant de les consommer. Des chercheurs suédois de l’Institut Karolinska ont mis au point un mini-capteur qui peut détecter la présence de pesticides. Cette innovation s’inspire en fait d’une méthode qui existent depuis 40 ans : la diffusion Raman exaltée de surface (SERS), un processus qui consiste à identifier un élément chimique par le biais d’une surface métallique. Présentation.

Un dispositif accessible et simple à utiliser

La technique des scientifiques suédois consiste à utiliser un nano capteur SERS. Pour fabriquer les films de détection SERS, ils ont utilisé le dépôt d’aérosols à la flamme. Ils ont ensuite récupéré des pommes qui présentaient en surface d’infimes quantités de pesticides. Ce capteur développé par les scientifiques a pu détecter en moins de cinq minutes la présence des pesticides.L’utilisation des capteurs SERS dans des applications pratiques est entravée par des coûts de fabrication élevée dus à des procédés peu évolutifs, peu reproductibles d’un lot à l’autre, peu stables et uniformes” précisent les chercheurs. Leur but étant de réduire les coûts de ces appareils pour renforcer la sécurité alimentaire.

Ce nanocapteur existe déjà !

En décembre dernier, le géant de l’informatique taïwanais ASUS présentait son petit robot capable d’aider à la désinfection des fruits et légumes… Il s’appelle ASUS PureGo et s’inspire de la méthode des scientifiques. Ce petit appareil qui se présente comme une boule à plonger dans l’eau permet d’analyser la qualité de l’eau de rinçage. Concrètement lorsque vous nettoyez vos légumes, salades ou fruits, il suffit de plonger le PureGo dans votre bac ou bassine…

Si l’appareil s’allume en vert, vous pouvez consommer vos végétaux, s’il est rouge ou orange, il faudra procéder à de nouveaux rinçages jusqu’à ce qu’il passe au vert ! Le capteur Asus s’inspire de la technique SERS mais il est surtout doté d’Intelligence Artificielle et utilise des algorithmes dynamiques ainsi qu’une détection optique innovante qui peut identifier les pesticides, mais également d’autres polluants nocifs présents dans l’eau de rinçage.

Capteur Asus Purego PD100
Crédit photo : Asus

Quelques détails sur le PureGo

Selon le fabricant, cet appareil intelligent peut détecter 70% des pesticides utilisés actuellement aux Etats-Unis… Avec le PureGo, Asus entend aider les consommateurs à se débarrasser des pesticides avant consommation et assurer la sécurité alimentaire, notamment des personnes les plus fragiles. En toute transparence, Asus précise que le PureGo ne permet pas de détecter les pesticides sur les fraises, champignons, épinards ou algues, car des matières peuvent se détacher des végétaux et fausser les résultats. Les données recueillies par le PureGo s’affichent alors sur une application dédiée.

L'application PureGo
Crédit photo : Asus

Comment utiliser le PureGo ?

Il faut d’abord ôter le plus possible la terre et la saleté présentes sur les feuilles ou racines. Ensuite, il faut laisser les légumes tremper pendant 2 à 3 minutes dans de l’eau claire puis rincer. Dans la seconde eau de rinçage, il faudra placer le dispositif dans votre bac… L’anneau coloré indiquera alors la présence ou non de pesticides. Le dispositif Asus PureGo est pour le moment uniquement disponible sur le site américain de la marque informatique. Il y est vendu au prix de 199$ soit environ 190€.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Asus.com

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page