Moving Power Lab : l’invention d’un vélo à assistance électrique alimenté par l’énergie solaire

Une équipe d’ingénieurs français a mis au point un vélo à assistance (VAE) pas comme les autres. Le Solar Commuter (navetteur solaire) fonctionne à l’énergie solaire.

Face aux défis imposés par le changement climatique, le vélo est devenu un moyen de transport largement convoité. Moins polluant qu’une voiture et plus intéressant pour un usage quotidien par rapport à une bicyclette conventionnelle, le VAE gagne en popularité au sein des villes. Dans les Alpes-Maritimes, au sein de la technopole de Sophia Antipolis, des designers français ont développé un nouvel engin qui pourrait rendre le déplacement en deux-roues encore plus attractif. Leur solution consiste en un vélo à assistance électrique dont la batterie se recharge grâce à un panneau solaire. Le Solar Commuter n’a donc pas besoin d’être branché sur une prise électrique pour faire le plein d’énergie.

Une autonomie satisfaisante

En utilisant l’énergie solaire pour alimenter son moteur électrique, ce vélo, développé par Éric Gignoux, Xavier Lebreton et Sébastien Rothhut, tous membres du Fablab de l’école Polytech, peut ainsi se charger partout. Pour cela, il faut simplement s’assurer que son module photovoltaïque soit exposé au rayonnement solaire. Afin de mener à bien le développement et la commercialisation du VAE, le trio a créé une start-up portant le nom de Moving Power Lab. D’après ses concepteurs, le Solar Commuter offre entre 10 et 50 km d’autonomie, en fonction de l’ensoleillement.

Des essais du Solar Commuter par les créateurs de MOVING POWER LAB.
Des essais du Solar Commuter par les créateurs de MOVING POWER LAB. Crédit photo : MOVING POWER LAB sur Linkedin

Un accent sur la simplicité

En développement depuis plusieurs années, ce vélo électrique innovant en est actuellement à son quatrième prototype. L’équipe affirme avoir construit en 2023, trois prototypes dans le fablab SoFAB de Telecom Valley et de Polytech Nice Sophia. Fait intéressant, le processus de fabrication du Solar Commuter implique l’impression en 3D. Cela a pour effet de faciliter et d’accélérer la tâche des techniciens. « On apporte la simplicité. Le fait de ne pas avoir à trouver une prise pour recharger son vélo, ni à démonter sa batterie. Le principe est simple, on arrive chez soi ou au travail, on pose son vélo et le soleil recharge la batterie. C’est tout ! », s’est par ailleurs félicité Xavier Lebreton, directeur Recherches et Développement de Moving Power Lab.

Prix et disponibilité

Pour une exposition optimale au rayonnement solaire, le panneau solaire du VAE se trouve à l’emplacement habituel du porte-bagage arrière. Cela veut dire qu’il faudra prévoir quelque chose pour transporter ses affaires étant donné que l’espace arrière est condamné. Le trinôme prévoit de finaliser leur travail au cours des six mois à venir, période pendant laquelle le Solar Commuter devrait également entrer en production de masse. Concernant le prix, il pourrait se situer entre 3 000 et 4 000 euros. À terme, l’équipe envisage également de proposer sa solution sous forme de kit d’électrification pour les vélos traditionnels. Retrouvez plus d’informations sur cette start-up ici. Que pensez-vous de ce projet ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
france3-regions.francetvinfo.fr

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page