Panneau solaire : « 3 cm suffisent » pour considérablement réduire les risques d’incendie, affirme cette étude

Selon une équipe de recherche norvégienne, en augmentant de trois centimètres l’espace entre la surface du bâtiment et les panneaux solaires, le feu se propage moins vite en cas d’incendie. Des expériences ont été effectuées dans des conditions proches du réel.

En Norvège, le secteur de la production d’énergie solaire est en plein développement. En 2022, le nombre de panneaux solaires installés et connectés au réseau électrique a doublé sur seulement un an, selon la Direction norvégienne des ressources en eau et de l’énergie (NVE). Une grande partie de ces systèmes sont posés sur les toits des maisons individuelles et des bâtiments industriels. Toutefois, les utilisateurs doivent rester vigilants face aux risques d’incendie que présentent ces équipements. Bien que les incidents liés à des modules solaires soient rares, ils sont plus inquiétants.

Ils sont difficiles à maîtriser, car le feu se déclenche souvent sous les panneaux. De plus, à cause de ces installations, le feu se propage rapidement à travers la toiture et les murs. Dans cette nouvelle étude, des chercheurs de l’Université norvégienne de sciences et de technologie (NTNU), en collaboration avec le FRIC et le RISE Fire Research, ont découvert la solution à ce problème. Selon eux, il est important de laisser plus d’espace entre les modules photovoltaïques et le toit ou la façade du bâtiment. Décryptage.

Un incendie de toiture causée par des panneaux solaires.
Un incendie de toiture causé par des panneaux solaires. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Une distance suffisamment importante entre l’installation solaire et le bâtiment

D’après le scientifique Reidar Stølen, les panneaux photovoltaïques sont souvent installés trop près de la surface du bâtiment. Cela augmente le risque de propagation du feu. Il est bon de noter que les câbles électriques et les connexions aux modules sont placés sous le système. Un défaut électrique peut ainsi déclencher facilement un incendie. Cependant, un simple changement de montage pourrait réduire la vitesse de propagation du feu.

En effet, des expériences sur site ont démontré que trois centimètres supplémentaires entre la surface du bâtiment et les panneaux solaires évitaient à l’incendie de se propager trop vite. Par ailleurs, lorsque cet espace est augmenté de 6 à 9 cm, la vitesse de propagation du feu pourra être réduite davantage. En revanche, en y ajoutant 8 à 11 cm ou 17 à 20 cm, les améliorations constatées étaient similaires.

Trois centimètres supplémentaires entre les panneaux solaires et le toit peuvent aider à prévenir les incendies.
Trois centimètres supplémentaires entre les panneaux solaires et le toit peuvent aider à prévenir les incendies. Crédit photo : RISE Fire Research

Les systèmes photovoltaïques installés sur les façades

Les chercheurs de la NTNU ont également mené des études à propos de l’impact des panneaux solaires pour façades sur la sécurité incendie d’un bâtiment. Ils ont effectué des expériences sur un mur de 4 m x 6 m, recouvert de modules photovoltaïques. Ce modèle de façade a été exposé à des flammes équivalentes à celles qui pourraient sortir d’une fenêtre en cas d’embrasement. Cela a démontré le niveau du danger auquel les résidents et les pompiers pourraient être confrontés lorsque des morceaux de panneaux solaires se détachent et tombent du mur. De plus, la présence de ces équipements a accéléré la diffusion du feu à différents étages. Ainsi, cette équipe de recherche norvégienne demande aux concepteurs de systèmes photovoltaïques de tenir compte de ces facteurs afin de mieux prévenir ces incidents.

Les incendies liés aux systèmes solaires neufs récemment déployés

Le risque d’incendie est plus important avec les systèmes de panneaux photovoltaïques nouvellement installés, explique Reidar Stølen. Cela s’explique par le fait que les principales causes du feu sont les erreurs ou les faiblesses dans le système. Ce chercheur estime que plusieurs incendies auraient pu être évités si les installateurs étaient plus attentifs lors des contrôles de l’installation avant sa mise en service. Mais il convient aussi de préciser que le risque d’incendie pourrait augmenter à mesure que la fin de la durée de vie de l’équipement approche, surtout en cas d’absence d’entretien. Plus d’informations : Norwegian SciTech News. Que pensez-vous de cette découverte ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
norwegiansitechnewsrisefr.no

4 commentaires

  1. Excellent article. Je suis ingénieur spécialisé en prévention des risques, j’ai beaucoup aimé l’article et cela me poussera à accentuer mes recherches sur ce volet.

  2. Bonjour, 4panneaux systovie impactés par la grêle.non remplacé car encastrés dans la toiture et introuvable ils ont 13ans quel est le risque de les garder sur le toit revente totale à EDF avec une chute de production de 30pour cent merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page