Innovation

Pas d’EHPAD ou de maison de retraite pour ces séniors, ils iront vivre dans un hameau destiné aux personnes âgées

L'entreprise lyonnaise MonSenior inaugurera le premier hameau pour personnes âgées en mai prochain, une superbe alternative à l'entrée en EHPAD.

Un petit événement se prépare dans le petit village de Curciat-Dongalon (Ain) qui compte 500 habitants. En effet, cette bourgade va accueillir le premier « hameau » du groupe MonSenior qui, comme son nom l’indique, se destinera à l’accueil familial des seniors. Cette dernière, de plus en plus plébiscitée par les personnes âgées, se révèle une nouvelle alternative à l’entrée en EHPAD (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Le groupe MonSenior est spécialisé dans l’accueil familial et vient de construire trois maisons pour des personnes âgées, qui n’envisagent pas l’EHPAD pour couler leurs dernières années de vie. L’ouverture de ce premier hameau est prévue en mai 2023, mais des dizaines d’autres devraient voir le jour d’ici à 2025. Découverte.

Comment va fonctionner ce nouvel hébergement ?

Le hameau se compose de trois maisons, dans lesquelles vivront les personnes âgées, ainsi qu’un accueillant familial agréé par le Conseil départemental de l’Ain. Chaque maison affiche une surface habitable de 180 mètres carrés et pourra, bien entendu, accueillir plusieurs personnes. Qu’ils soient autonomes ou en pertes d’autonomie, les futurs résidents disposeront de chambres et salles de bains privatives. Quant aux accueillants familiaux et leurs proches, ils résideront dans les étages. Dans chaque maison se trouveront des parties communes : cuisine, salon, salle d’activités, etc. L’idée étant de proposer une alternative à l’EHPAD, dans un cadre familial, mais avec les mêmes garanties, protections et assistances que dans un établissement classique.

Un hameau pour les séniors composé de trois maisons dans le département de l’Ain va être inauguré en mai 2023.
Un hameau pour les séniors composé de trois maisons dans le département de l’Ain va être inauguré en mai 2023. Crédit photo : MonSenior

Les personnes âgées bénéficieront d’un grand jardin

Construire trois maisons destinées aux personnes âgées était l’objectif de MonSenior, mais l’entreprise souhaitait aussi que la vie y soit douce. Pour ce faire, ils ont imaginé un immense jardin partagé de 2 000 m², qui deviendra un potager. Aidés de leurs accueillants, les résidents pourront ainsi cultiver leurs propres légumes, puis les cuisiner en commun. L’idée étant également de créer un lien social entre les habitants de ce nouveau hameau. Accessible aux résidents, mais également à leurs familles, le potager a été imaginé au centre du hameau comme une « place de village ». Un lieu où l’on se retrouve le soir pour papoter ou pour partager un café avec des visiteurs. Plus tard, une orangerie sera par ailleurs construite pour recevoir les familles, participer à des ateliers, etc.

Un dispositif ouvert aux personnes en situation de handicap.

« Le hameau est également ouvert aux personnes en situation de handicap et pas seulement aux personnes âgées » souligne Clément Venard, fondateur de l’entreprise, dans une interview accordée au journal Ouest-France. Les inscriptions pour intégrer sont ouverts depuis le 25 janvier dernier. Les premiers inscrits seraient plutôt des « inscrites » puisqu’il s’agit de femmes de 80 ans en moyenne, qui se trouvent isolées ou vivant dans des logements inadaptés. Ensuite, parce que ce sont des maisons et qu’elles disposent d’un grand jardin. Clément Venard précise également que les personnes âgées, en perte d’autonomie physique ou cognitive, « pourraient venir avec leurs animaux de compagnie ». Une nouvelle qui va probablement inciter de nombreuses personnes âgées, propriétaires d’un animal, à passer le cap du « placement » en structure spécialisée. Rappelons que les EHPAD accueillant les animaux de compagnie sont très peu nombreux, et que la séparation est inimaginable pour beaucoup.

Le béguinage, une forme d'habitat où des personnes principalement retraitées ou en situation de fragilité, vivent ensemble dans un environnement sécurisé et bienveillant
Le béguinage, une forme d’habitat où des personnes principalement retraitées ou en situation de fragilité, vivent ensemble dans un environnement sécurisé et bienveillant. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Une idée du prix ?

Devant cet étonnant projet, il serait légitime de se dire que les prix vont être élevés. Or, c’est justement l’inverse puisque la location est proposée à 60 € par jour, soit environ 1 860 € par mois, un prix qui comprend le loyer, les charges, les repas, l’accompagnement et les cotisations sociales. À titre de comparaison, le prix mensuel d’un loyer en EHPAD est de 2 000 € et peut parfois grimper à plus de 5 000 €, en fonction de la structure et de la zone géographique. D’ici fin 2023, huit « hameaux » MonSenior devaient être construits dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, tous reproduits sur le même modèle que celui de ce premier hameau. MonSenior envisage 1 000 maisons de ce type dès 2025/2026, dans la région Auvergne Rhône-Alpes ! Une superbe idée qui, on l’espère, se développera partout en France, et notamment dans les zones rurales. Plus d’informations : monsenior.fr


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Leprogres.frOuest-france.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, je m'épanouis dans l'exploration et la communication des actualités, de l'environnement, ainsi que des domaines liés aux sciences et à la psychologie. Depuis que j'ai entamé mon parcours dans le monde de la rédaction, j'ai constamment été inspirée par la diversité et la richesse des sujets abordés dans ces domaines, cherchant à les rendre accessibles et captivants pour mes lecteurs. Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page