Lifestyle

Mura : quatre femmes natives de Tokyo vont créer un éco-village japonais à Laval-en-Brie, en Seine-et-Marne

Vivre en immersion dans la culture nippone en restant en Île-de-France, ce sera bientôt possible près de Montereau-Fault-Yonne, au beau milieu d'un hectare de verdure luxuriante !

Le Japon vous fascine et vous rêvez de poser vos valises et vos yeux dans un splendide jardin japonais ? Ces jardins, qui inspirent le calme et la sérénité et où les éléments se trouvent en parfaite harmonie, sont parmi les plus beaux jardins du monde… Dans quelques semaines, vous n’aurez plus besoin de traverser le monde pour vous détendre dans un village japonais, mais “juste” de vous rendre en Seine-et-Marne et plus précisément à Laval-en-Brie, pour découvrir cette splendeur conçue par des passionnés du Japon. La culture nippone aux portes de Paris, ce sera donc bientôt possible, et nous vous proposons de découvrir cet écovillage un peu particulier…

Mura, ou l’éco-village japonais

Laval-en-Brie, c’est le sud de la Seine-et-Marne, tout proche de la ville de Montereau-Fault-Yonne, une région verte parcourue par de nombreux rus et ruisseaux. Dans ce village vivent quatre femmes natives de Tokyo, qui ont pour but de recréer un petit écovillage japonais en Seine-et-Marne. Elles s’appellent Hiromi Kobasyashi, Maki Maruyama, Terumi Yoshimura et Anna Shoji et sont les conceptrices de cet écovillage qu’elles décrivent ainsi : « Mura est un micro-écovillage dédié à la découverte de l’univers culinaire nippon.  À travers divers ateliers artisanaux, des activités culturelles et des promenades gourmandes, les « villageois d’un jour » vivront une expérience gustative et sensorielle nouvelle en totale immersion. Ils redécouvriront la joie de partager, de bien manger, de bien-être et de bien vivre ensemble, en harmonie avec la nature. »

Voici le Plan du projet Mura!
Voici le Plan du projet Mura!. Crédit photo : Mura

Comment est née cette idée ?

Maki Maruyama est propriétaire du terrain de Laval-en-Brie; elle est arrivée en France il y a 22 ans, pour suivre son compagnon français. Née dans une famille de cultivateurs de thé, elle ouvre d’abord une franchise de la boutique de thé familial à Paris où elle vit. Il y a 10 ans, elle rencontre Anna, qui elle, cultive des légumes japonais. Les deux femmes font naître ce projet d’éco-village avec l’envie de partager leurs connaissances et leur culture de manière participative. Après le premier confinement, Maki et son mari souhaitent s’éloigner de la capitale et trouvent leur bonheur à Laval-en-Brie, dans ce terrain d’un hectare de nature, traversé par un petit ru.

À LIRE AUSSI :
Des maisons sous serre, pour un climat printanier toute l'année

Les lieux rappellent immédiatement à Maki les éléments d’un jardin japonais : le ruisseau, la terrasse surplombant l’eau, l’ancien manège pour les poneys… C’est ici que l’éco-village japonais sera installé, explique le site Actu.fr. Le principal objectif est de faire découvrir la culture culinaire japonaise, mais finalement rejointes par Terumi Yoshimura et Hiromi Kobayashi, le petit village pourrait bien devenir un petit bout de Japon au beau milieu du pays de Montereau, avec dojo, four à pain et chambres d’hôtes ! Une plongée au cœur du Japon à moins de deux heures de Paris.

Qu’ont-elles prévu dans leur joli jardin japonais ?

Le potager est déjà sorti de terre, et les premiers wasabis devraient donner leurs graines comestibles d’ici trois ans. La partie gastronomie sera celle d’Anna, qui gérera également d’autres aspects de la culture nippone. Une grande cuisine et une salle à manger devraient accueillir les visiteurs pour des dégustations de plats japonais. Un atelier de création de thé devrait aussi voir le jour, avec l’eau de la rivière. Elles envisagent même un bain japonais, si elles parviennent à chauffer une partie de l’eau du ru… D’autres jolis projets sont encore imaginés par les quatre femmes, et vous pourrez aider le village Mura à se construire et à grandir grâce à une campagne de financement participatif lancé sur Ulule il y a quelques jours…

"L‘immersion dans la nature nous permettra de nous nourrir et d'apprendre, mais également de nous ressourcer et de nous reposer."
“L‘immersion dans la nature nous permettra de nous nourrir et d’apprendre, mais également de nous ressourcer et de nous reposer.” Crédit photo : Mura

Les 4 femmes ont déjà récolté près de 10 000 € en quelques jours. En échange de 50€ par exemple, vous pourrez participer à un déjeuner festif, une visite guidée, et avoir la chance d’assister au premier événement du village, le Matsuri, un dimanche d’octobre 2022… Date à laquelle le village japonais de Seine-et-Marne ouvrira ses portes pour une découverte hors du temps ! En savoir plus sur ce superbe projet ? Rendez-vous sur le site Internet Mura.

 

Source
Actu.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page