Si chaque internaute supprimait ses mails une fois par semaine, l’empreinte écologique d’Internet se verrait considérablement réduite… Voici quelques conseils à mettre en oeuvre au plus vite !

Aujourd’hui on utilise internet pour absolument tout : rechercher des informations, faire ses comptes, commander en ligne, suivre une recette de cuisine, discuter avec ses amis et même envoyer et recevoir des courriers officiels. Evidemment cet usage compulsif de l’Internet crée un fort impact écologique sans que l’on ne s’en aperçoive vraiment.

Pour de nombreux utilisateurs, Internet est plus écologique que le papier, c’est sûr mais pourtant il existe quelques manières simples de réduire individuellement l’impact environnemental lié à l’internet et demandant moins d’énergie pour faire tourner les énormes serveurs qui centralisent certaines de nos données souvent inutilisées. Simples et efficaces, il suffit d’y penser fréquemment pour que notre planète se porte mieux !


A lire également : Reboisez le Monde avec Tree-Nation


Une première chose très simple à mettre en œuvre est de supprimer les mails déjà lus, ou pas lus du tout comme environ 80% des mails publicitaires reçus ! Certaines boîtes mails concentrent des milliers de mails oubliés qui ne seront probablement jamais lus et qui pour certains datent de plusieurs années.

N’hésitez pas à utiliser les filtres mail du style : SOLDES (dans l’objet du mail) = CORBEILLE (sans passer par la case lecture), configurez ensuite votre corbeille pour que celle-ci supprime les mails jetés au bout de 15 (ou 30) jours et déjà tous ces mails ne se retrouveront plus en suspens !

Ensuite, et même si cela peut paraître fastidieux quand on reçoit des centaines de newsletters chaque semaine, il faut prendre le temps de se désabonner de celles que l’on ne lit pas. Il existe un programme, Cleanfox qui permet même de le faire automatiquement. Toutes les newsletters doivent contenir un lien sur lequel il est possible de se désabonner… A raison d’une dizaine par semaine, la tâche n’est pas si insurmontable que cela !

Vous pouvez également utiliser des moteurs de recherches écologiques comme Ecosia qui reverse 80% de ses bénéfices pour un programme de reforestation au Pérou, en Tanzanie et dans une douzaine d’autres pays. Un petit compteur intégré indique le nombre d’arbres plantés grâce aux utilisateurs du moteur de recherche, nous on l’adore ! Vous pouvez également participer au financement de certains projets sociaux et environnementaux en utilisant Lilo qui reverse 50% de son chiffre d’affaire à des projets que les internautes peuvent même choisir.

Usez et abusez des favoris et ajoutez tous les liens que vous utilisez fréquemment, créez des dossiers dans votre barre par exemple. Cela permet d’accéder directement aux liens sans passer par un moteur de recherche, gros consommateur d’énergie.

Enfin, il est évident qu’il ne faut imprimer les documents que s’ils sont vraiment nécessaires, la plupart des organismes (mutuelles, sécurité sociale) acceptent des documents dématérialisés, il ne faut pas s’en priver !

L’outil informatique et l’internet représenteraient tout de même 7% de la consommation électrique mondiale et vise à être doublé d’ici 2020, il serait temps d’agir ! Nous avons répertorié quelques conseils que nous utilisons déjà tous les jours, mais si vous avez d’autres tuyaux pour réduire l’impact écologique de l’utilisation d’internet, n’hésitez pas à nous en faire part…

Selon les informations du site presse-citron.net
Photo de couverture de marekuliasz / Shutterstock