Le vélo électrique Uber se dévoile un peu plus à l’occasion du salon Autonomy, qui se déroule entre les 18 et 20 octobre 2018, à la Villette.

La stratégie de la société californienne se dessine progressivement, elle souhaite (et c’est bien parti pour), devenir un acteur majeur de la mobilité urbaine. L’objectif à court terme est de dissuader les usagers, notamment les citadins des grandes villes, à ne plus posséder de véhicules personnels.

« Notre objectif principal est celui que partagent de nombreuses villes à travers le monde : faire en sorte qu’il soit plus facile de vivre sans voiture personnelle. » explique Dara Khosrowshashi, PDG d’Uber.

Après un partenariat avec la société Jump en début d’année, qui lui donne accès à tout son parc de vélos (que l’on verrouille et déverrouille à l’aide d’une application mobile), et Getaroud, un réseau de location de voitures en auto-partage, l’entreprise dévoile aujourd’hui son futur vélo électrique en libre-service, le jump Bikes.


A lire également : Première course gratuite avec UBER


Selon le site Business Insider, ces nouveaux vélos électriques devraient arriver dans la capitale début 2019.  Le vélo électrique ne sera pas noir mais rouge – il a d’ailleurs été aperçu lors d’un événement presse à l’occasion du salon Autonomy, qui se déroule actuellement à Paris.

Les vélos électriques seront géolocalisables et se déverrouilleront l’aide d’un code PIN ou d’un QR code fournis via l’application UBER. Comme pour les trottinettes Lime déjà disponibles à Lyon depuis plusieurs semaines, il sera possible de débloquer, puis d’ “abandonner” le véhicule à votre destination directement sur le trottoir, après avoir pris soins de le verrouillé, toujours avec l’application…

Source : numerama.com

86 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1