Richard Browning, un inventeur britannique, s’est inspiré de l’armure volante d’Iron Man pour concevoir une combinaison high-tech qu’il a testée avec succès. Lui et son jet suit sont parvenus à voler dans les airs à une vitesse hallucinante de 136 km/h.

Depuis qu’ils ont crevé le grand écran en 2008, Iron Man et sa mythique combinaison rouge ont fait rêver beaucoup de monde. Richard Browning, un inventeur anglais, a décidé de suivre les traces de Tony Stark (l’alter ego d’Iron Man) et faire de son rêve une réalité en concevant une combinaison volante inspirée de celle du super héros Marvel.

Le 14 novembre 2019, Richard Browning a réussi l’exploit à faire voler la fameuse combinaison… avec lui à l’intérieur ! Propulsée par des moteurs miniaturisés, le jet suit a décollé avec succès à Brighton, au sud de l’Angleterre. Si le design de la combinaison est encore bien loin de celles du charismatique milliardaire et inventeur de génie, cette dernière n’en est pas moins parvenue à fendre les airs à la vitesse vertigineuse de 136 km/h.

A LIRE AUSSI SUR NEOZONE :
Kitty Hawk : Heaviside, l’avion 100 % électrique et silencieux

Celui que tous surnomment affectueusement l’« Iron Man anglais » peut ainsi se vanter d’avoir réussi à battre son propre record : il y a deux ans, Browning avait déjà tenté l’expérience avec succès mais « seulement » avec une vitesse au vol de 125 km/h. Aujourd’hui, il est plus que fier d’être parvenu à se dépasser.

Pour y parvenir, cet inventeur de génie a entièrement repensé l’ancien jet suit pour concevoir un nouveau qu’il a « intégralement imprimé en 3D afin de le rendre plus léger, plus résistant et beaucoup plus intelligent. » Browning a également pu ajuster le niveau de puissance de la combinaison lorsqu’elle est en plein vol.

Néanmoins, l’inventeur a admis que ce n’était pas simple de piloter la combinaison à une vitesse de 136 km/h. « La sensation est vraiment grisante, vous sentez l’adrénaline couler dans vos veines quand vous frôlez les vagues. Mais quand vous filez aussi vite au-dessus d’une mer grise, il est vraiment difficile de juger de la vitesse. » En tout cas, Richard Browning est d’ores et déjà motivé pour battre ce nouveau record…