Innovation

Une startup invente un drone marin autonome pour collecter les déchets dans les rivières

Le WaterShark n'est pas nouveau, il sillonne les ports hollandais depuis quelques années, mais il est redoutablement efficace !

Comment nettoyer les mers, océans, rivières et ports des déchets plastiques qui les encombrent ? Des milliards de tonnes de plastiques en tous genres s’échouent chaque jour dans les eaux du globe, finissent dans les océans où ils mettent en danger l’écosystème marin. Les déchets plastiques sont l’un des plus grands défis environnementaux de notre planète. Environ 80% des déchets marins proviennent de la terre et dans ces débris, 60 à 95% sont des déchets plastiques. Aux Pays-Bas, vous apercevrez peut-être un étrange appareil qui ressemble à un pédalo. Cette innovation européenne s’appelle WasteShark et il est l’œuvre de l’entreprise Ranmarine. Ce petit appareil va en fait capturer les déchets flottants et les acheminer pour qu’ils soient évacués… Une invention géniale qui existe depuis quelques années déjà !

Le WasteShark c’est quoi ?

On connaît les drones militaires, de loisirs ou de surveillance, mais un peu moins ce drone intelligent… Conçu par l’entreprise néerlandaise RanMarine, il est déjà présent dans certaines rivières ou ports du pays. Il mesure 1.22 de long et ressemble à un petit coffre flottant dans lequel les déchets viennent s’emprisonner. Sous sa coque se trouve une grille qui détecte les déchets, s’ouvre et les attrape. Un WasteShark peut contenir environ 160 litres de déchets et il les capture en toute autonomie… Il sillonne les eaux, ramasse les déchets puis revient sur sa base pour être vidé par un employé.

Un drone marin qui élimine les déchets indésirables des eaux proches de la côte
Un drone marin qui élimine les déchets indésirables des eaux proches de la côte. Crédit photo : Ranmarine

Petit, mais efficace !

Le premier avantage du drone est d’être de petite taille, ce qui lui permet d’être facilement manipulé, et de pouvoir œuvrer dans de petites surfaces comme les ports, source importante de pollution des océans. Sa petite taille lui permet également de cibler les déchets à la différence des gros navires collecteurs qui peuvent parfois naviguer dans des zones « propres ». En entretenant la même zone quotidiennement, il évite que les déchets flottants coulent et deviennent irrécupérables.

WasteShark : un drone nettoyeur qui ramasse les déchets dans les rivières
WasteShark : un drone nettoyeur qui ramasse les déchets dans les rivières. Crédit photo : Ranmarine

Un faible coût et peu de maintenance

Le WasteShark est également un procédé de dépollution économique. En effet, RanMarine explique que le coût annuel en termes de recharge d’électricité coûte aussi cher que de regarder la télévision 5 heures par jour. Puisqu’il utilise une propulsion électronique, cela limite le nombre de pièces détachées, simplifie l’entretien et contribue à tendre vers le « zéro émission » de carbone.

À LIRE AUSSI :
Geneseas, un robot solaire et intelligent pour éradiquer les déchets plastiques dans les ports marins

Une invention facile à utiliser !

Ce drone nettoyeur ne nécessite aucune connaissance particulière pour le faire fonctionner. Il suffit apparemment de suivre les indications de la notice, ce qui est un énorme avantage quand certains systèmes demandent des connaissances approfondies en électronique ou informatique. Le WasteShark, dès qu’il est opérationnel, a besoin uniquement d’une personne pour vider son panier.

“Le WasteShark de RanMarine est conçu pour éliminer la pollution flottante telle que les plastiques, les algues et la biomasse des lacs, des étangs, des voies navigables et des ports. La conception unique de notre ASV permet un déploiement sans émission, rapide et simple. Notre ASV permet de réaliser jusqu’à 80 % d’économies par rapport à des solutions similaires.” Ranmarine

Une innovation très écologique

Le drone flottant n’émet aucune émission de carbone lorsqu’il est en fonctionnement, et c’est aussi une réponse importante à l’enjeu environnemental de la dépollution des océans. Ses batteries peuvent être chargées grâce au réseau domestiques ou via des panneaux solaires, et lorsqu’il navigue, il n’émet aucun gaz, ni aucune fumée toxique. Il flotte en silence sur l’eau et travaille « dans son coin » en passant presque inaperçu pour la faune qu’il peut croiser. Et, comme il est petit et léger, il peut être transporté dans une fourgonnette et déplacé sur un autre plan d’eau qui serait à dépolluer rapidement. Une belle invention qui semble utile, on se demande presque pourquoi ces drones ne sont pas présents dans tous les ports du monde ? Plus d’informations sur la WaterShark, rendez-vous sur le site RanMarine.

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page