Innovation

Vigivelutina : l’invention d’un piège à frelon asiatique sélectif doté d’un système de reconnaissance d’images

Le Vigivelutina est une invention française, un piège sélectif et écologique, capturant les frelons asiatiques grâce à la reconnaissance visuelle.

Nous savons depuis toujours que les abeilles sauvages ou domestiques sont des maillons indispensables à la chaîne alimentaire et à la biodiversité. Souvent menacées par la bétonisation ou les pesticides, elles doivent faire face à une nouvelle menace depuis 2004, celle du frelon asiatique. Cet insecte arrivé par hasard en 2004, dans une poterie importée de Chine, n’a cessé de proliférer. Depuis quelques mois, nous savons qu’il sera désormais impossible de l’exterminer. Il va falloir « vivre avec » et tenter de protéger les abeilles. Inventés régulièrement par des apiculteurs, de nombreux pièges ont vu le jour depuis cette propagation. Celui de Frédéric Larguier, ingénieur de profession, s’appelle Vigivelutina et se présente comme un système à base de reconnaissance d’image. Financé par une campagne sur Ulule en mars 2021, le brevet déposé semble toujours en cours de validation. Découverte.

Comment fonctionne le Vigivelutina ?

Le piège inventé par Frédéric Larguier s’installe à l’entrée de la ruche et agit comme un sas de sécurité pour les abeilles. S’il est placé à l’entrée de la ruche, c’est tout simplement parce que c’est l’endroit choisi par le frelon pour chasser les abeilles sortantes. «À l’intérieur de ce caisson, on a une caméra qui détecte le frelon. Il déclenche un soufflet qui va descendre et envelopper le frelon » explique Frédéric Larguier. Lorsque frelon asiatique est pris au piège dans une cage noire, son réflexe sera alors de se diriger vers la lumière.

L'invention d'un piège qui capture sélectivement et systématiquement les frelons asiatiques détectés à l'entrée de la ruche.
L’invention d’un piège qui capture sélectivement et systématiquement les frelons asiatiques détectés à l’entrée de la ruche. Crédit photo : Vigivelutina

Au bout du tunnel de lumière se trouve un bac en plastique transparent vers lequel le frelon va naturellement se diriger. Il se fera ensuite capturer et ne pourra pas en ressortir. Si des abeilles venaient à être capturées, elles pourraient facilement ressortir grâce à de petits trous calibrés à leur taille. Ce qui n’est pas le cas des frelons, beaucoup plus gros.

Un piège sélectif, sans aucun danger pour la nature

Le Vigivelutina permet de capturer les frelons asiatiques, mais laisse les abeilles et autres insectes libres de leurs mouvements. De plus, il n’utilise aucun insecticide. Ce qui permet aux mésanges, friandes de frelons asiatiques, de pouvoir les consommer sans aucun danger. Selon son inventeur, il serait capable de capturer plus de 200 frelons en une seule journée. Cependant, le piège Vigivelutina ne permet pas de s’attaquer aux nids. Il captive uniquement les frelons qui rôdent autour des ruches, comme l’explique Jacques Gabarda, apiculteur dans l’Aude, lors d’une interview accordée à France 3 Régions.

Les orifices du piège sélectif sont dimensionnés pour laisser passer uniquement les abeilles, plus petites que les frelons asiatiques.
Les orifices du piège sélectif sont dimensionnés pour laisser passer uniquement les abeilles, plus petites que les frelons asiatiques. Crédit photo : Vigivelutina

Pour lui, ce piège est intéressant, car ses récoltes de miel ne font que diminuer depuis quelques années. Une solution efficace, mais qui nécessite l’installation d’un piège devant chaque ruche, engageant tout de même un coût important pour lui. Le piège d’origine doit être relié à l’électricité et à Internet pour pouvoir identifier les frelons grâce à l’Intelligence Artificielle. Un autre problème pour les ruches « hors réseau ». Aux dernières nouvelles, l’inventeur était toujours en attente de la validation de son brevet. Plus d’informations : Vigivelutina.

Quand un frelon asiatique est détecté par le piège, un soufflet se déploie en quelques dixièmes de seconde pour le capturer dans une chambre noire..
Quand un frelon asiatique est détecté par le piège, un soufflet se déploie en quelques dixièmes de seconde pour le capturer dans une chambre noire.. Crédit photo : Vigivelutina

Le tracking, un nouvel espoir pour les apiculteurs ?

Comme nous vous l’avons dit, arrêter les frelons asiatiques n’est plus possible, comme le relate un article paru sur le site Actu-environnement.com. De nombreux chercheurs se penchent actuellement sur le tracking des frelons asiatiques. L’idée étant de pouvoir les suivre jusqu’à leur nid afin de les détruire dans leur globalité, au lieu d’en tuer quelques solitaires. Des chercheurs de l’université d’Exeter (Angleterre) travaillent pour le moment sur des micropuces qui pourraient être installées sur les frelons « baladeurs ». Ces puces les suivraient ensuite jusqu’au nid et l’on pourrait, ensuite, facilement les éradiquer.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Fr.ulule.comFrance3-regions.francetvinfo.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page