Wind Catching : le complexe géant d’éoliennes obtient trois millions d’euros de subventions

Une éolienne capable d'approvisionner en électricité 80 000 foyers sur une surface inférieure de 80 % aux éoliennes classiques. Wind Catching, l'éolienne surpuissante est norvégienne !

Produire de l’électricité à partir de sources d’énergies renouvelables est un enjeu crucial pour la planète et de nombreuses entreprises tentent d’inventer des systèmes novateurs. C’est le cas de l’entreprise Wind Catching Systems qui a mis au point une éolienne géante ressemblant à un grand attrape rêve et disposant de performances très étonnantes. Appelée Wind Catching, l’étonnante structure est une invention qui date de deux ans, mais elle vient d’obtenir une nouvelle subvention de la Norvège et l’on vous explique pourquoi. Une éolienne étrange capable de produire beaucoup plus d’électricité sur une surface réduite et qui pourrait révolutionner le monde des énergies renouvelables.

Quelle est cette invention norvégienne ?

L’immense structure flottante se veut aussi élevée que la tour Eiffel, du haut de ses 320 m. Sur cette structure, 115 turbines d’une puissance d’un mégawatt (MW) chacune sont installées, dans une sorte de quadrillage. Susceptible de produire une quantité astronomique d’électricité qui permettrait d’alimenter 80 000 foyers par structure, chaque éolienne mesure 30 m de diamètre. Concrètement, cette éolienne multirotors permet de produire cinq fois plus d’énergie que les plus grands modèles d’éoliennes existants, mais sur une surface réduite de 80 %. Une véritable prouesse technologique, qui devrait être bientôt installée dans le parc éolien offshore norvégien de Mehuken. Alors que la plupart des experts cherchent à fabriquer les plus grandes éoliennes du monde, Worlcatching s’attèle à produire les plus puissantes sur un espace moindre.

Conçu pour la longue durée de vie et la recyclabilité des matériaux
Conçu pour la longue durée de vie et la recyclabilité des matériaux. Crédit photo : Wind Catching

Pourquoi cette innovation est-elle si intéressante ?

Les immenses éoliennes atteignent progressivement leurs limites techniques. En effet, plus les éoliennes sont immenses, plus leurs pales sont lourdes et difficiles à acheminer sur le point de montage. Certains ingénieurs travaillent à alléger les pales, mais elles doivent rester suffisamment résistantes aux conditions météorologiques malgré tout. Les éoliennes dotées de plusieurs rotors s’imposeront graduellement comme une solution plausible. La première éolienne multirotor date de 1930 et une seconde avait vu le jour dans les 1980, mais des vibrations trop importantes avaient mis fin à ces projets.

En 2016, Vestas, une entreprise danoise avait présenté une éolienne à quatre rotors. Cependant, elle n’était pas assez puissante. Après une subvention de 22 millions de NOK (2 M €) à l’automne 2022, le projet de Wincatching vient de recevoir une seconde subvention de 860 000 € versée par Enova, une entreprise d’État en charge du financement de la transition énergétique. La Norvège miserait donc sur cette éolienne capable d’approvisionner 80 000 foyers, et ce, sur une surface inférieure de 80 % aux éoliennes classiques. Wind Catching, l’éolienne surpuissante norvégienne peut relever les défis futurs de la transition énergétique.

Tourelle et amarrage utilisant une technologie de l'industrie pétrolière et gazière.
Tourelle et amarrage utilisant une technologie de l’industrie pétrolière et gazière. Crédit photo : Wind Catching

Comment une éolienne fonctionne-t-elle concrètement ?

Le fonctionnement d’une éolienne repose sur la conversion de l’énergie cinétique du vent en énergie mécanique, puis en énergie électrique. Conçues de manière aérodynamique pour tourner avec le vent, les pales de l’éolienne captent l’énergie cinétique du vent autour d’un axe central. La rotation des pales fait tourner un rotor, relié à un arbre central appelé arbre de transmission. Ce dernier transmet l’énergie mécanique à une boîte de vitesses qui permet de multiplier la vitesse de rotation de l’arbre pour l’adapter aux besoins du générateur électrique.

Étant souvent un générateur synchrone à aimant permanent, ce dernier convertit l’énergie mécanique en énergie électrique en tournant autour d’un aimant fixe. L’électricité produite est ensuite acheminée à un transformateur, qui convertit la tension électrique produite par l’éolienne afin de l’adapter aux besoins du réseau électrique. Le système Wind Catching est une belle amélioration du fonctionnement d’une éolienne classique. Elle pourrait faire partie intégrante de la révolution énergétique qui s’engage dans le monde entier. En savoir plus, rendez-vous sur le site Windcatching.com.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page