Innovation

Zéro Déchet : et si on commençait par la salle de bain ?

Envie de réduire vos déchets et votre impact environnemental ? Découvrez quelques conseils simples à mettre en place dans la salle de bain, un lieu bourré de plastiques et autres polluants !

Nous savons désormais que la loi sur la transition énergétique interdira les cotons-tiges jetables au plus tard en 2021… Même si ces objets ne sont pas recommandés par les médecins, il faut bien avouer que nous avons tous ces boîtes dans notre salle de bain !

Nous avons également tous de nombreuses bouteilles plastiques contenant shampoing et autres gels douches ! L’abandon des produits polluants dans la salle de bain semble pourtant le plus simple à effectuer. Voici quelques conseils simples à mettre place, pour économiser de l’argent, de l’eau et faire du bien à la Planète ! Opération commando dans la salle de bain !

Les cotons-tiges :

Comme ceux-ci ne seront bientôt plus en vente, il va falloir trouver une alternative rapidement. Nous avons testé les cotons-tiges en silicone réutilisables d’Innovation Winner une jeune entreprise française basée dans le Loiret. Présentés sous la forme d’une petite boîte qui contient deux bâtonnets, ils se glissent partout. Une fois utilisé, il suffit de les nettoyer avec un filet d’eau et un peu de savon (de Marseille par exemple) ! Victime de son succès, l’article est actuellement en cours de réapprovisionnement.  Et si vraiment le côté réutilisable vous rebute, les cotons tiges jetables en bambou sont totalement biodégradables !

Zéro Déchet : et si on commençait par la salle de bain ?
Zéro Déchet : et si on commençait par la salle de bain ?

 

Le shampoing :

Exit les flacons aux parfums chimiques, qui finissent invariablement dans le fond de la baignoire ! N’avez-vous jamais remarqué que le liquide se répandait à vos pieds sans même avoir touché votre tête ? Le shampoing solide lave vraiment les cheveux, il mousse aussi comme un shampoing liquide.

Un galet de shampoing représente l’équivalent de deux bouteilles de 250 ml soit 50 lavages environ… Pour le shampoing NAE par exemple, cela revient à 9 centimes le lavage ! Plus aucune perte de produit dans le fond du flacon, vous pouvez utiliser le galet jusqu’à la dernière… goutte !

Zéro Déchet : et si on commençait par la salle de bain ?
Zéro Déchet : et si on commençait par la salle de bain ?

 

Le savon solide :

Pour le savon solide, évidemment nous n’inventons rien ! Si vous avez entre 40 et 50 ans, votre enfance a dû être bercée par les savonnettes de vos grands-mères ! Et elles avaient raison. Aujourd’hui on revient petit à petit à ses savons solides, saponifiés à froid qui offre un sentiment de propreté immédiat. Bien choisis, ils sont également respectueux de la peau et de l’environnement. Il existe pléthore de savons bio fabriqués en France, notre choix se porte sur ceux de l’Institut de Provence, basée au pied du Mont Ventoux.

Zéro Déchet : et si on commençait par la salle de bain ?
Zéro Déchet : et si on commençait par la salle de bain ?

 

Nous utilisons chaque jour ces produits à titre personnel et aucun partenariat n’a été conclu pour vous les présenter. Pour finir ce tableau de passage au zéro déchet, il vous suffit d’imaginer la place gagnée en voyage… Le shampoing, le savon, le coton tige tiennent dans un pot en verre récupéré (évidemment) et vous dureront facilement le temps de votre séjour.

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page