« La nature est fascinante ! », des pies et des corneilles utilisent des pics anti-oiseaux pour construire leurs nids

Des chercheurs néerlandais ont observé que certains oiseaux, tels que les corneilles noires et les pies eurasiennes, utilisent les pointes métalliques destinées à les éloigner pour construire leurs propres nids.

Dans certaines villes, vous avez peut-être remarqué des pointes disposées sur les toits, en particulier, des bâtiments publics ou historiques. Ces pointes en métal sont destinées à empêcher les oiseaux de venir s’y poser, d’y nicher et surtout, d’y déposer leurs excréments. Elles ne les tuent pas, mais les éloignent, il est important de le préciser. Certains oiseaux très intelligents se sont probablement dits que si ces pointes de métal étaient faites pour les éloigner, elles pourraient bien protéger leurs nids. Des chercheurs du centre de biodiversité Naturalis et du musée d’histoire naturelle de Rotterdam ont découvert que certains oiseaux jouaient les opportunistes, grâce à ces pointes pour fabriquer leur propre nid. L’intelligence de ces oiseaux est fascinante. Découverte.

Qu’ont découvert les chercheurs néerlandais ?

Les chercheurs de deux musées d’histoire naturelle ont fait une drôle de découverte, et ont même pensé à une plaisanterie. En effet, des nids de corneille noire, et de pie eurasienne, ont été construits à partir de ces pics censés éloigner les oiseaux. Les oiseaux auraient-ils compris que ces armes disposées contre eux, étaient, en réalité, une potentielle protection pour leurs propres nids ? « Juste quand on pense avoir tout vu après un demi-siècle d’étude de l’histoire naturelle, ces corbeaux et pies inventifs me surprennent à nouveau », explique Kees Moeliker, directeur du Musée d’histoire naturelle de Rotterdam et co-auteur de la publication scientifique sur Naturalis.

Des nids d'oiseaux fabriqués à partir de pointes anti-nidification.
Des nids d’oiseaux fabriqués à partir de pointes anti-nidification. Crédit photo : Auke-Florian Hiemstra

Comment ces nids ont-ils été construits ?

En observant les images, le nid construit ressemble plus à un amas de métal, qu’à un nid, tel qu’on l’imagine. Ce nid a été retrouvé en haut d’un arbre dans la cour d’un hôpital, et contenait près de 1 500 pointes métalliques. Et, ces oiseaux ne sont pas allés bien loin pour trouver les matériaux de construction. Ils ont, en réalité, arraché près de 50 mètres de broches, situées sur l’avant-toit de l’hôpital. C’est un peu l’arroseur arrosé, car les oiseaux peuvent revenir sur le toit de l’hôpital, mais les pies, elles, sont protégées des prédateurs par une armada de pointes en métal ! Il faut savoir que dans la nature, les pies construisent leurs nids avec des buissons épineux. Ces buissons ne sont évidemment pas disponibles en villes, elles se sont donc adaptées aux matériaux qu’elles avaient à leur portée : les pics anti-oiseaux ! Impressionnant ! Plus d’informations : hetnatuurhistorisch.nl.

Des oiseaux « rebelles » font leurs nids avec des pics anti-oiseaux.
Des oiseaux « rebelles » font leurs nids avec des pics anti-oiseaux. Crédit photo : Auke-Florian Hiemstra

Une autre preuve de l’intelligence des oiseaux, et notamment des corbeaux ?

Cette preuve d’intelligence nous vient de Suède, où la ville de Södertälje embauche des corbeaux pour une tâche très particulière. Les corbeaux se révèlent être de véritables alliés dans la lutte contre la pollution des mégots. Grâce à une start-up nommée Corvid Cleaning, des escadrons de corbeaux sont dressés pour rapporter des mégots en échange de petites récompenses. Ces corbeaux dressés sont capables de ramener quotidiennement des centaines de mégots dans une machine spécialement conçue.

Cette initiative promet des économies considérables pour la ville, avec une réduction estimée à 75 % des dépenses liées au ramassage. En Suède, où le coût du ramassage des mégots dans les espaces publics atteint près de deux millions d’euros, soit 62 % du budget total de nettoyage, cette approche pourrait avoir un impact significatif. Pour rassurer les préoccupations concernant le bien-être des corbeaux, l’entreprise garantit qu’ils sont étroitement surveillés par des vétérinaires et qu’ils participent volontairement à cette tâche. Que pensez-vous de cette étonnante découverte ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Naturalis.nl

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page