Quand les éoliennes en fin de vie se transforment en matériaux de construction pour construire des ponts

Les pales d’éoliennes ne sont pas encore recyclables. Toutefois, un groupe de scientifiques de Belfast pourrait avoir une solution : les recycler en passerelle.

Dans certaines régions de France, on peut apercevoir d’énormes monstres d’acier disséminés dans les champs. Alignées telle une armée prête à lancer une offensive, elles, ce sont évidemment les éoliennes. De plus en plus présentes dans le paysage, elles offrent une alternative à la production d’énergie fossile, grâce au vent. Cependant, un problème persiste avec ces éoliennes, c’est le recyclage des pièces, des pales et de tout ce qui les compose. Il est encore difficile de répondre à ce défi environnemental du recyclage des pales d’éoliennes, qui ne sont pas biodégradables. Cependant, un groupe de scientifiques de Belfast pourrait avoir une solution : les recycler en passerelle. Décryptage.

Une initiative venue de Belfast, en Irlande du Nord

À l’heure actuelle, le Royaume-Uni compte déjà 11 000 éoliennes en service et 450 d’entre elles seront hors service en 2030, en Irlande. On peut alors aisément comprendre que le problème du recyclage des pales soit d’ores et déjà un sujet préoccupant. Dans sept ans, l’Irlande du Nord se retrouvera avec un stock de pales d’éoliennes qu’elle ne pourra pas recycler, si rien n’est fait en amont. Pour résoudre ce problème, un réseau de recherche transatlantique, dirigé par l’Université Queen’s de Belfast et baptisé « Re-Wind », a été créé. Ce réseau rassemble des experts en géographie, des architectes de conception et des ingénieurs dans le but de trouver de nouvelles façons de réutiliser ces pales d’éoliennes obsolètes.

https://twitter.com/GeoConor/status/1661412810620796956

Quelle solution proposent les chercheurs ?

Puisque ces pales d’éolienne ne sont pas fabriquées dans de matières recyclables, l’idée des chercheurs est donc de les réutiliser d’une autre manière. Cette solution novatrice, ingénieuse et économique, est finalement assez simple à mettre en œuvre. Ils ont, presque très simplement, imaginé des passerelles capables de supporter 30 t, en assemblant deux pales d’éolienne. Ces passerelles, baptisées « BladeBridges », ont été construites avec succès en Irlande. Une première passerelle de 7 m de long a vu le jour à Draperstown, en Irlande du Nord, suivie d’une passerelle de 5 m de long à Cork, en République d’Irlande. Le succès de ces réalisations a encouragé la construction d’une troisième passerelle à Atlanta, en Géorgie, aux États-Unis.

Quelles autres possibilités pour le recyclage des pales d’éoliennes ?

Les passerelles imaginées par le groupe irlandais ne sont qu’un début à la réutilisation des pales d’éoliennes. En effet, ces impressionnants morceaux d’acier pourraient, à l’avenir, devenir des abribus, des barrières, du mobilier urbain, des abris pour les vélos électriques et même des tours de télécommunication. Pour le professeur Marois Soutos de l’Université Queen’s, ce n’est que le début d’un long processus qui a de l’avenir.

https://twitter.com/GeoConor/status/1661417286454870031

« Cela a été incroyablement excitant et gratifiant de travailler sur ce projet. En tant que chercheurs, nous aimons pousser les choses aussi loin que possible pour trouver la meilleure solution disponible. Dans ce cas, nous avons pu créer une passerelle à partir de deux pales d’éolienne capable de supporter 30 tonnes, soit le poids d’une pelleteuse. Cette innovation pourrait avoir un impact très positif sur la société à l’avenir, car nous aurons de plus en plus de ces pales mises hors service au fil des ans », explique le chercheur. De notre point de vue, c’est une véritable avancée, car les déchets sont en constante augmentation, et ceux-là en particulier méritent qu’une solution pérenne soit trouvée avant qu’ils ne finissent enfouis quelque part dans un terrain vague ou une forêt ! Plus d’informations : re-wind.info

Que pensez-vous de cette idée pour recycler les pales d’éoliennes usagées ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte (cliquez ici pour publier un commentaire).

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page