Mobilité / Santé

D’après plusieurs études, boire de la bière protégerait de la maladie d’Alzheimer…

Une étude menée en Islande suggère que le houblon contenu dans la bière permettrait de protéger le cerveau de la maladie d'Alzheimer... Une étude à prendre avec des pincettes !

Fumer afin de se protéger du coronavirus, et pourquoi pas boire de la bière pour se protéger du risque d’Alzheimer ? En Islande, pays reconnu pour son amour pour la bière, des chercheurs auraient suggérés que le nectar ambré permettrait une protection du risque d’Alzheimer.

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui se traduit par des pertes de mémoires, une perte d’orientation. Mais également, des difficultés dans les gestes de la vie quotidienne. Une consommation modérée et régulière de cette boisson alcoolisée serait donc un moyen de protection contre le risque d’Alzheimer ?

À LIRE AUSSI :
Un Lillois écolo brasse de la bière avec du pain rassis, un des aliments le plus gaspillé en France...

Tout comme la nicotine protégerait les poumons du coronavirus, une consommation légère aiderait le cerveau à se protéger de l’Alzheimer. Et notamment, en luttant contre l’accumulation des protéines chez les patients victime de la maladie d’Alzheimer, les bêta-amyloïdes.

A Tokyo, une nouvelle étude de l’université de Juntendo suggérent que les acides amers que contient le houblon serait une protection contre le déclin cognitif. Impossible en revanche de prouver ces hypothèses ! Ils ont donc étudié 100 patients âgés de 45 à 69 ans considérés à risques de pertes de mémoire sur 3 mois.  Parmi ces patients, une moitié a pris un complément alimentaire composé d’acides amers de houblons, chaque jour. L’autre moitié, quant à elle, a seulement pris un placebo.

Aux termes du test, les capacités cognitives, la concentration ainsi que la capacité à résoudre des énigmes de tous les participants ont été analysées. Les résultats se sont montrés bien meilleurs pour la moitié ayant pris les gélules à base de houblon mais également une réduction du stress pour ceux-ci.

Une étude à prendre avec précaution tout de même !

L’histoire ne dit pas quelle quantité de bière a été donnée en complément alimentaire… Toujours est-il qu’il faut continuer à consommer ce breuvage avec modération même si l’on croit de développer la maladie d’Alzheimer… Ce n’est absolument pas une raison pour en profiter !

Photo de couverture kudla / Shutterstock

Via
femmeactuelle.fr
Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer