Mobilité / Santé

Meyko, le petit robot médical qui encourage les jeunes patients à prendre leur traitement correctement

Grâce au petit robot connecté Meyko, prendre ses médicaments devient plus amusant pour les enfants souffrant de maladie chronique. Le principe du gadget est simple : son expression faciale change en fonction de la prise de traitement. Ainsi lorsque c’est fait, il affiche une mine contente qui fait plaisir aux jeunes patients.

Pas facile de suivre et respecter scrupuleusement un traitement médicamenteux quand on est encore un enfant. C’est contraignant de devoir prendre ses médicaments tous les jours, à une heure fixe, sans parler de la dose exacte qu’il faut bien mémoriser. Il arrive que les parents ne peuvent pas toujours tout surveiller constamment.

Heureusement, Meyko, une start-up nantaise, a imaginé une solution simple et ludique pour que la prise de médicaments ne soit plus perçue comme une contrainte chez les tout-petits. Elle a développé un petit robot très particulier qui accompagne les enfants dans la prise de leur traitement.

À LIRE AUSSI :  Un chasseur d'ovnis pense avoir découvert un gigantesque robot dans la zone 51 avec Google Earth

Il s’agit d’un petit bonhomme connecté qui change d’expression faciale selon que le jeune patient ait pris son médicament ou pas. Son expression est triste lorsque l’heure de prendre le traitement est passée, il prend un air surpris au moment de la prise et affiche une mine toute guillerette lorsque l’enfant a pris son médicament en temps et en heure.

Le but est de rendre le traitement moins pénible pour les tout-petits. Comme l’explique Sandrine Bender, la cofondatrice de Meyko, « L’enfant ne sent pas la redondance ou la pénibilité associées. » Au contraire, le patient va se sentir davantage motivé et ne ratera plus le moment de prendre son médicament, ne serait-ce que pour faire un gros câlin au petit robot Meyko une fois que c’est fini.

Ludique et pratique, le bonhomme connecté Meyko facilite beaucoup la vie des parents qui peuvent suivre en temps réel la prise de traitement de leurs enfants depuis leur smartphone, cela grâce à une application dédiée.

Au début développé pour accompagner les enfants asthmatiques, le petit robot a été amélioré et peut désormais prendre en charge de nombreuses autres maladies chroniques comme l’épilepsie, le diabète ou encore la mucoviscidose.

Le gadget est un véritable succès auprès des enfants qui l’adorent. « Nous avons aujourd’hui 400 utilisateurs ainsi que des partenariats avec 30 services hospitaliers en France, Suisse et Belgique. » a fièrement indiqué Sandrine Bender. Le prochain objectif de la start-up est de conquérir les États-Unis.

Via
Usine Digitale

Andy RAKOTONDRABE

Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page