Handicap / Inclusion

Une boutique en ligne révolutionnaire et solidaire pour n’acheter qu’UNE seule chaussure, mais pourquoi faire ?

Une idée de génie venue de Bretagne: créer un site de petites annonces entre particuliers pour ceux qui n'ont besoin que d'une seule chaussure, puisqu'ils sont amputés !

Lorsque vous vous présentez dans un magasin de chaussures, vous êtes obligé(e) d’acheter la paire. Logique nous direz-vous ? Mais si vous vous mettez à la place d’un amputé pendant quelques instants, ne pensez-vous pas qu’il est totalement illogique et étrange d’acheter deux chaussures lorsque l’on ne possède qu’un pied ? En France, on compte environ 37000 personnes amputées. Parmi elles, 52% sont amputées au niveau du tibia et 38% le sont au niveau du fémur; elles n’ont donc qu’un pied, mais sont obligées d’acheter deux chaussures, dont une qui ne leur servira jamais ! C’est avec ce constat finalement très logique que Gwénaëlle Dominé Guennoc a décidé d’agir. En créant son site internet Lesdepareilles.fr, elle permet aux personnes amputées de n’acheter qu’une seule chaussure, et cette idée est tout simplement révolutionnaire. Présentation.

Un gaspillage insensé

Gwénaëlle Dominé Guennoc a lancé sa petite entreprise en Ille-et-Vilaine. Un jour, sa tante et un ami, tous deux amputés, lui montrent toutes les chaussures intactes qu’ils n’utiliseront jamais. Devant l’immensité de ce gaspillage forcé, elle réfléchit à la manière dont elles pourraient être réutilisées… Après quelques semaines de réflexion, elle se dit que ces chaussures inutiles pour certains pourraient l’être pour d’autres. Elle créé donc une page Facebook pour mettre en relation ceux qui ont des chaussures inutiles et ceux qui en cherchent. Ces personnes peuvent être amputées, ou alors ne pas avoir la même taille de chaussures sur les deux pieds. D’ailleurs, les personnes présentant 2 pointures différentes doivent acheter chaque fois deux paires de chaussures… Un sacré gaspillage non ?

Un site solidaire avant tout

Après une année de labeur, aidée de Yona (design), Clément (juriste) et Fabien (informatique), Gwénaëlle lance son site interne comme un site de petites annonces. Elle propose aux particuliers d’y échanger ou d’y vendre des chaussures esseulées ou dépareillées. Prenons l’exemple de cette annonce: la personne semble chausser du 38 à droite et du 35 à gauche… Elle propose donc les jumelles de ses chaussures à celle qui aurait les pointures inverses des siennes. Le site fonctionne, et à l’heure actuelle ce sont plus de 50 pages d’annonces qui sont disponibles.

À LIRE AUSSI :
Pashion : des chaussures modulaires pour ne plus avoir à choisir entre "avec" ou "sans talon"

Un appel aux vendeurs de chaussures est lancé !

Il arrive parfois que les vendeurs de chaussures se retrouvent aussi avec des chaussures seules, quand par exemple l’une a un défaut, ou parce qu’elles sont mélangées par les clients… Un vendeur a répondu présent à l’appel, lui-même outré de devoir jeter toutes ces chaussures neuves, invendables.  Grâce à ce don, elle a pu alimenter son site avec beaucoup plus de pièces. Si vous êtes vendeur de chaussures et que vous souhaitez vous débarrasser de vos pièces célibataires, vous pouvez contacter Gwénaëlle sur lesdepareilles@gmail.com.

Capture d'écran du site lesdepareilles.fr
Capture d’écran du site lesdepareilles.fr

Un soutien olympique de taille !

Le site a pour vocation d’échanger et de vendre des chaussures esseulées; mais la cheffe d’entreprise aimerait aussi créer une communauté qui permette d’échanger entre les personnes en situation de handicap. Elle a reçu le soutien de Ludovic Lemoine, double médaillé paralympique à Rio et Londres, qui a posté la première petite annonce du site. Et il a d’ailleurs posté non pas une simple basket mais la « sœur » de celle qu’il avait emmenée aux JO de Rio ! Ludovic Lemoine est un ami de Gwénaëlle et c’est une chouette marque d’amitié qu’il lui a témoignée. Cette idée de vendre une seule chaussure à ceux qui n’ont pas besoin des deux est juste révolutionnaire… On se demande presque pourquoi aucun fabricant de chaussure n’y a pensé avant ? Enfin, c’est tant mieux pour Gwénaëlle !

Via
linkedin.com
Source
Actu.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Un commentaire

  1. Un article qui m’a fait sourire!…prochainement amputé, j’ai eu cette même idée en regardant ma future chaussure inutile! Et j’en ai parlé à mon entourage, imaginant une reconversion.. Comme quoi mon idée n’était pas si farfelue! Sourire… Bonne chance à cette entrepreneuse…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page