Santé

Boire de l’alcool est néfaste pour le cerveau, quelle que soit la quantité, qu’il soit fort ou léger !

Des chercheurs britanniques révèlent que la moindre consommation d'alcool est mauvaise pour la santé... Et ce, dès le premier verre... Dommage, les terrasses viennent de rouvrir !

Cela ne vous aura pas échappé, les terrasses des bars et restaurants vous accueillent de nouveau depuis le 19 mai. C’est exactement à ce moment que des chercheurs britanniques décident de publier une étude qui vient plomber l’ambiance ! Nous savons déjà que la consommation excessive d’alcool est néfaste pour la santé !

Mais l’étude en question vient ajouter encore un peu de culpabilité à ceux qui consomment de l’alcool. Selon cette étude, une consommation, même légère pourrait avoir un effet néfaste sur le cerveau. Désolés pour la mauvaise nouvelle, mais il va vraiment falloir de continuer à consommer « avec modération »

L’étude provient de chercheurs à l’Université d’Oxford et a été publiée dans le journal The Guardians. Cette étude explique que la consommation d’alcool quelle que soit la quantité et la fréquence nuirait à votre cerveau. Et ils enchérissent en expliquant :

“Nos résultats suggèrent qu’il n’existe pas de niveau de consommation d’alcool sans danger pour la santé du cerveau”, “la consommation modérée est associée à des effets néfastes sur le cerveau plus étendu que ce qui était précédemment reconnu auparavant.”

L’étude en question

25378, c’est le nombre de participants étudiés dans une base de données de la UK Biobank. Cette base leur a permis d’accéder aux données médicales de 500 000 patients entre 2006 et 2010. Les données répertoriaient l’âge, le sexe, les habitudes de consommation d’alcool et des imageries médicales.

Une société recherche des volontaires pour tester différents échantillons de gins locaux, à déguster à la maison !
Une étude récente explique que boire de l'alcool est néfaste pour le cerveau, et ce, quelle que soit la quantité !
Qu’il soit léger ou fort, l’alcool est néfaste pour le cerveau affirme cette étude. Crédit photo : Shutterstock / pedrorsfernandes

Les résultats principaux ont montré qu’un un volume plus élevé de consommation d’alcool par semaine était associé à une densité de matière grise plus faible presque partout. Les résultats peuvent expliquer 0.8% des variations observées. Ce chiffre peut paraître faible, mais il est chaque fois supérieur à celui des autres facteurs à risques comme le tabagisme par exemple.

Tous les alcools dans le même sac !

L’étude n’identifie aucun alcool qui serait moins dangereux qu’un autre… Ainsi, des alcools forts ou des alcools légers auraient les mêmes conséquences sur notre cerveau. Ils estiment en revanche, que l’âge auquel nous commençons à consommer de l’alcool aurait une incidence supplémentaire. Ainsi les adolescents ou les personnes âgées qui consomment de l’alcool présenteraient plus de risques que les autres consommateurs.

Les chercheurs recommandent donc aux autorités sanitaires de modifier leurs campagnes de prévention. Pour eux, la limite maximale devrait être de deux verres d’alcool par jour, MAIS avec une journée au moins d’abstinence hebdomadaire !

Quelques chiffres liés à la consommation d’alcool !

Selon les données émises par Santé Publique France, les chiffres de la consommation d’alcool sont les suivants :

  • 23,6% des personnes de 18-75 ans dépassaient les repères de consommation en 2017
  • 11,7 litres par an et par personne de 15 ans et plus
  • 41 000 décès attribuables à l’alcool par an, dont 30 000 chez les hommes et 11 000 chez les femmes
  • 16 000 décès par cancer et 9 900 décès par maladie cardiovasculaire chaque année
  • 87% des 18-75 ans consomment de l’alcool au moins une fois par an
  • 26% des 65-75 ans déclarent une consommation quotidienne d’alcool
  • 13,4% des 18-24 ans déclarent au moins 10 ivresses par an
  • 10% des 18-75 ans consomment à eux seuls 58% de l’alcool consommé
Non, boire du vin ne protège pas de la COVID 19 !

Les chiffres font froid dans le dos tout de même non ? Surtout pour les adolescents adeptes des binge drinking ! Boire vite et trop ! Un véritable fléau pour notre jeunesse !

Source
lci.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

3 commentaires

  1. ★L’alcool existe sur la terre depuis la nuit des temps
    >A consommer avec modération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page