Santé

Pourquoi est-il fortement déconseillé de boire ou de cuisiner avec l’eau chaude de votre maison ?

Quelle eau choisir pour faire cuire les pâtes ? Chaude pour économiser de l'énergie ou froide ? Voici notre réponse !

Sur le site Ameli.fr, on peut lire que pour préparer le biberon d’un bébé, il faut utiliser de l’eau froide pour réduire le développement des germes car “au-delà de 25 °C, l’eau peut être davantage chargée en microbes”. Dans l’inconscient collectif, on utilise l’eau froide pour un thé, des pâtes, ou un café, que l’on fait bouillir ou chauffer au micro-ondes. Cette vision des choses est assez simpliste et cela demande quelques explications quant à l’utilisation de l’eau chaude, qui, dans la logique des choses, mettrait moins de temps à bouillir et permettrait donc d’économiser de l’énergie et du temps… Explications.

L’eau potable, ultra contrôlée en France

Si vous regardez vos factures d’eau, vous y verrez de nombreuses taxes dites d’assainissement, qui font grimper votre net à payer, mais qui sont aussi le gage d’une eau potable ultra contrôlée et sécurisée. L’eau qui sort de votre robinet, chaude ou froide, est donc, en théorie, parfaitement saine ! En revanche, de vieilles canalisations en plomb par exemple peuvent altérer la qualité de l’eau, et il vaudra donc mieux la faire bouillir avant de la consommer, pour éviter toute intoxication.

Marre des bouteilles en plastique ? Et si vous optiez pour un osmoseur ?
Crédit photo : Shutterstock / Igor Pushkarev

Et l’eau chaude alors ?

Pour l’eau chaude, tout va encore une fois dépendre de votre installation. Si vous possédez un cumulus, l’eau chaude reste stagnante puisque le cumulus la stocke. Et ce stockage peut provoquer une corrosion du cumulus, mais aussi entrainer la formation de bactéries qui se développent avec la chaleur. Cependant, les bactéries ne sont pas toujours synonymes de maladie, il ne faut donc pas dramatiser… Si vous vivez dans un immeuble disposant d’une chaufferie collective en sous-sol, les risques sont les mêmes qu’avec un cumulus, amplifiés par le fait que l’eau doit parcourir toutes les canalisations avant d’arriver à votre appartement. Enfin, si vous possédez une chaudière à gaz individuelle, aucun risque car l’eau est chauffée en circuit court dès qu’elle entre dans la chaudière ! Elle ne peut donc pas se charger en bactéries, ou autres substances toxiques. L’eau peut avoir un goût particulier, ou un visuel trouble mais ces désagréments sont dus au tartre et non à des bactéries. Pour éviter ceci, vous pouvez équiper vos robinets de mousseur qui vous permettront d’économiser de l’eau et d’arrêter le tartre à la sortie du robinet.

Alors eau chaude ou froide ?

Finalement, notre première idée d’utiliser de l’eau froide pour la faire bouillir est la meilleure des solutions. Cependant, il faudra vraiment de l’eau froide et non pas de l’eau qui sort d’un mitigeur placé à mi-chemin entre le chaud et le froid, sinon, l’eau viendra de la tuyauterie d’eau chaude et le résultat sera le même. Tamaro Diallo, toxicologue, préconise l’utilisation de l’eau froide pour la cuisine. Et elle recommande aussi d’utiliser des bouilloires en verre ou inox pour faire chauffer l’eau, en évitant les biberons en plastique pour que les éventuels bisphénols A ne passent pas dans l’eau. Même si elle n’est pas toxique, l’eau chaude serait donc plus susceptible de contenir des substances néfastes, ou des métaux toxiques tels que le plomb. Conservez donc l’eau chaude pour la vaisselle, le nettoyage des sols et le lavage des mains… Pour la cuisine, c’est de l’eau froide bouillie et rien d’autre !

Source
Ici.radio-canada.caTf1info.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page