Santé

Sport : souffrez-vous de bigorexie ?

Avoir un corps parfait en le sculptant chaque jour à coup d'exercice de musculation s'appelle la bigorexie, une maladie psychologique qui touche de plus en plus de jeunes hommes ! Et elle peut avoir de fâcheuses conséquences sur la santé physique et mentale.

Vous faites partie de ces personnes qui aimez courir derrière une vitre ? Vous aimez vous dépenser sur de multiples appareils de musculation ? Et bien sûr vous possédez un abonnement annuel à une salle de sports ! Il faut dire que ces établissements pullulent et que les nouveaux sportifs sont au rendez-vous !

En 2019, selon une étude publiée, 5.96 millions de français avaient un abonnement dans une salle de sport. Ce qui représentait un chiffre d’affaires de 2.5 millions d’euro ! Et parmi ces sportifs d’un nouveau genre, il y a les accrocs qui sculptent leurs corps à grand renfort d’exercices. Ces personnes sont souvent de jeunes hommes qui peuvent développer ce que l’on appelle désormais la Bigorexie. Explications.

C’est quoi la Bigorexie ?

Jean-Cyrille Lecoq est un psychologue du sport et préparateur mental explique dans une interview ce qu’est la bigorexie. La bigorexie est une dépendance à l’activité physique. Elle touche de plus en plus de jeunes hommes qui souffrent d’une vision déformée de leurs corps. Dans le cas d’une anorexie, c’est un peu le même principe… Les anorexiques ne se voient jamais assez minces. Les bigorexiques ne se voient jamais assez musclés.

Pourquoi devient-on bigorexique ?

Cette pratique excessive d’un sport, souvent en salle ou en course à pied touche des sportifs de haut niveau, mais également des gens qui deviennent dépendant de la « salle de sport ». Avec les différentes phases de la crise sanitaire les pratiques sportives sont devenues pour certains un exutoire dont ils ne peuvent plus se passer. Ce serait la sécrétion d’endorphine, qui provoque une sensation de plaisir, qui ferait entrer ces bigorexiques dans la dépendance. La bigorexie est d’ailleurs reconnue comme une maladie par l’OMS depuis 2011.

Quelles sont les causes de la bigorexie ?

La bigorexie est une maladie psychologique souvent associée à des troubles alimentaires. Les bigorexiques recherchent le « corps parfait » et souvent cela se traduit par la pratique de la musculation à outrance, la recherche du moindre gramme de graisse à faire disparaître… Le sport n’est plus une pratique de plaisir, mais devient une obligation quotidienne.

À LIRE AUSSI :
Comment expliquer cette surmortalité anormale chez les jeunes adultes ?

Les symptômes et les conséquences de la bigorexie

Généralement, les bigorexiques ne perdent pas de poids, il est donc physiquement difficile de repérer son apparition. Ce serait plutôt dans les comportements qu’il serait plus évident de l’identifier. Un bigorexique est obsédé par le fait de pratiquer du sport, qui passe avant tout autre chose.

Il s’isole socialement et perd tout intérêt pour les autres choses de la vie. Il faut également surveiller les dépenses dès le moindre soupçon, car un bigorexique va dépenser de grosses sommes d’argent dans des compléments alimentaires, appareils de musculations personnels etc… Enfin, la personne peut se trouver très irritable s’il manque un entraînement pour une raison familiale ou imprévue.

Sport : souffrez-vous de bigorexie ?
Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / SofikoS

Souvent les bigorexiques ne savent pas qu’ils le sont et minimisent donc leur pratique sportive. Pour eux, tout est normal, ils vivent seulement leur passion. Comme nous l’avons vu, cette maladie entraîne d’abord une dépendance. La pratique du sport intensive est donc considérée comme une addiction. Physiquement, cela peut provoquer des blessures musculaires, des tendinites, des fractures et un épuisement général du corps.

Comment être soigné de la bigorexie ?

Dans la mesure où les malades ne se rendent pas compte de leur dépendance, c’est parfois difficile d’agir. Cependant, les solutions sont de consulter un psychologue, un médecin du sport ou un addictologue. L’addictologie ne concerne pas que les drogues, le tabac ou l’alcool, mais également le sport, les jeux-vidéos ou le chocolat !

Pour pouvoir aider un bigorexique et donc le faire entrer en thérapie, il faut avant tout que celui-ci reconnaisse qu’il a une addiction au sport…Et ce n’est pas le plus simple à obtenir d’un dépendant au sport qui considère que tout va bien et que pratiquer du sport est sain… C’est vrai, mais comme pour tout, il faut le faire avec modération !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page