Science

Pour les scientifiques du CERN, l’Univers ne devrait tout simplement pas exister

Les chercheurs de l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) pensent que l’Univers est le fruit d’un miracle. Grâce à des simulations, ils ont effectivement découvert que celui-ci ne devrait pas du tout exister.

L’Univers est une structure complexe remplie de mystères. Sa taille est si immense que même notre galaxie, la Voie lactée, est censée renfermer un grand nombre de planètes semblables à la Terre.

Certes, celles-ci pourraient abriter des êtres vivants, allant des microbes aux êtres intelligents, mais jusqu’ici, nous n’avons aucune preuve de l’existence de la vie extraterrestre. En tout cas, dans un rapport datant de 2017, les chercheurs du CERN soulignent que tout cela n’aurait pas pu exister sans un « miracle » qui se serait produit peu de temps après le Big Bang.

Une théorie qui comporte des lacunes

Le modèle cosmologique du Big Bang stipule effectivement que l’Univers a commencé par un point incroyablement chaud, d’une densité insondable et rempli de matière et d’énergie. Ensuite a lieu l’explosion qui a formé le Cosmos tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Cette théorie présente néanmoins quelques lacunes. La constante de Hubble suggère par exemple que l’expansion de l’Univers devrait ralentir, voire se contracter. Sauf qu’à cause du fait qu’on ne peut pas observer l’énergie sombre censée être derrière ce mécanisme, il est difficile d’évaluer la réalité.

Déséquilibre matière-antimatière, un phénomène qui demeure sans réponse

Quant aux scientifiques du CERN, ils se sont focalisés sur un autre problème impliquant la théorie du Big Bang. En effet, les phénomènes qui ont donné naissance aux particules qui composent l’Univers, tel que nous les connaissons maintenant, auraient dû produire autant de matière que d’antimatière.

À LIRE AUSSI :
Big Bang : la première matière était peut-être un "liquide parfait" !
Pour les scientifiques du CERN, l’Univers ne devrait tout simplement pas exister
Des phénomènes qui ont donné naissance aux particules qui composent l’Univers. Crédit photo : Shutterstock / FlashMovie

Sauf que ce n’est pas le cas vu qu’il existe davantage d’antimatière que de matière. D’après les chercheurs, c’est grâce à ce déséquilibre que nous et tout ce qui nous entoure existons. Une répartition à parts égales aurait en réalité poussé chaque particule à s’associer avec son anti-particule, entrainant une gigantesque explosion n’ayant rien laissé derrière.

Des études plus approfondies en vue

Cette répartition identique a d’ailleurs été confirmée par les résultats des simulations effectuées par le CERN avec son accélérateur de particules. L’organisation a découvert que chaque type d’atome avait son antiparticule avec la même masse, mais une charge électrique opposée. Pour l’heure, les scientifiques ne savent toujours pas pourquoi il y a ce déséquilibre matière-antimatière.

Mais compte tenu de leur expérience, dont les résultats confirment le modèle standard de la physique des particules, ils estiment que nous sommes le fruit d’un miracle. « Toutes nos observations ont présenté une symétrie complète entre la matière et l’antimatière, c’est pourquoi l’Univers ne devrait pas réellement exister », a confié à Science Alert le chercheur du CERN Christian Smorra. Pour tenter de déterminer la cause du déséquilibre, d’autres études seront prochainement menées.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Un commentaire

  1. “Sauf que ce n’est pas le cas vu qu’il existe davantage d’antimatière que de matière” : nous habitons donc dans un univers d’antimatière, et la matière a disparu ? Etrange, j’aurais pensé le contraire…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page