Science

Terraformation : selon ce scientifique, la vie sur Cérès pourrait être meilleure que sur Terre

Depuis que l’Homme a trouvé un moyen d’aller dans l’espace, on est toujours à la recherche d’une planète autre que la Terre capable de nous accueillir. Un scientifique nous propose d’aller sur la planète naine Cérès mais les obstacles que l’on devrait surmonter pour y parvenir ne sont pas négligeables.

Jusqu’à présent, il nous semble que seule la Terre dispose des conditions idéales pour accueillir la vie humaine – et même la vie tout court. Néanmoins, les scientifiques et les astronautes ne perdent pas espoir de trouver un jour une autre ou d’autres planètes qui pourraient nous accueillir, au cas où le voyage et le commerce spatiaux se développeraient ou encore si jamais la Terre devient littéralement invivable. Dans ces deux cas de figure, savoir qu’il existe une autre planète où l’on pourrait vivre « comme sur Terre » peut nous remonter le moral. Et c’est justement le but recherché par ce scientifique.

La planète naine Cérès serait une bonne candidate

Le physicien et astrobiologiste Pekka Janhunen, de l’Institut météorologique finlandais, affirme que la planète naine Cérès pourrait accueillir des êtres humains d’ici quelques années. Pour information, Cérès est le plus gros astéroïde du système solaire, qui fait 952 kilomètres de diamètre, et se situe dans la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. De plus, selon les informations dévoilées, c’est la seule planète naine à être plus proche du Soleil que Neptune.

Des recherches ont également montré que Cérès dispose d’une quantité d’eau importante sous la surface, un détail important, surtout si les humains venaient un jour à y habiter. Selon Pekka Janhunen, il serait envisageable qu’un jour, l’Homme puisse habiter sur Cérès grâce à la gravité artificielle. De plus, le scientifique explique que des panneaux solaires pourraient être installés sur Cérès afin d’alimenter un ascenseur spatial pouvant mener jusqu’au satellite. Janhunen affirme que c’est un dispositif relativement peu coûteux et un projet réalisable.

À LIRE AUSSI :
Elon Musk souhaite que l'économie martienne repose sur une cryptomonnaie !

Cérès pourrait accueillir 10.000 fois notre population terrestre actuelle

Se projetant encore plus loin, Janhunen affirme que Cérès pourrait être divisée en zones urbaines et rurales et qu’avec une profondeur de sol comprise entre 1,5 et 4 mètres, on pourrait planter des arbres et augmenter la végétation.

Toutefois, étant donné la distance séparant Cérès du Soleil, le scientifique suggère d’utiliser des miroirs pour diriger la lumière vers l’habitat naturel, cultiver les terres et créer de l’énergie solaire. On pourrait effectivement stocker la lumière du Soleil en attachant des miroirs à un satellite en forme de disque et pendant que la planète naine tourne autour du Soleil.

Terraformation : selon ce scientifique, la vie sur Cérès pourrait être meilleure que sur Terre
Terraformation de Ceres. Crédit photo : Shutterstock / Yéti en pointillé

Si l’on parvenait à concrétiser les plans du scientifique, ce dernier affirme qu’alors, la vie sur Cérès serait meilleure que la vie sur Terre et, qu’en plus, la planète pourrait accueillir dix mille fois notre nombre sur Terre. Néanmoins, tout cela n’est encore que spéculations et niveau difficulté de la réalisation de ce projet, Janhunen estime que cela ne serait probablement pas plus difficile que de coloniser Mars. Ce qui nous rend un peu dubitatif, pas vous ?

Arielle Lovasoa

Je me retrouve dans les mots de Françoise Giroud dans Lou: Histoire d'une femme libre: "C'est une fille irréductible qui n'en fait et n'en fera jamais qu'à sa tête, non pas par caprice mais par nature". A cela, j'ajouterai le sage conseil de Confucius, mon leitmotiv: "Si tu veux profiter de ta vie, apprends à profiter de ta simple journée"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page