Innovation

Pour économiser de l’espace et préserver l’eau, l’Inde installe des panneaux solaires sur les canaux d’irrigation

Dans l’ouest de l’Inde, dans un village agricole du Gujarat, des canaux d’irrigation sont couverts de panneaux solaires. Des installations qui n’ont pas été mises en place par hasard.

Les panneaux photovoltaïques produisent certes de l’électricité verte, mais ils occupent de l’espace. Effectivement, la superficie de l’emplacement nécessaire à une installation solaire dépend de la puissance désirée. Plus cette dernière est élevée, plus on aura besoin d’une vaste étendue de terrain.

En Inde, un pays où la terre est relativement chère en raison d’une forte densité (417,63 habitants par km²), la création d’une centrale solaire n’est pas une tâche facile en raison d’un manque d’emplacement. Pour remédier à ce problème, la compagnie d’électricité de l’État du Gujarat a eu l’idée d’installer des panneaux solaires sur des canaux d’irrigation d’un village agricole.

Un projet ayant débuté en 2014

Avant la mise en place de l’infrastructure solaire, ce petit village d’environ 40 maisons n’avait pas accès à l’électricité, tout comme la plupart des communautés rurales de l’Inde d’ailleurs. Mais de nos jours, chaque foyer peut utiliser des appareils électriques, rendant le quotidien des gens plus confortable. Comme le souligne la BBC, les habitants peuvent aussi désormais traire leurs vaches la nuit. Il faut savoir que le programme d’électrification dirigé par la Gujarat State Electricity Corporation a débuté en 2014.

Cette année-là, la compagnie avait installé une centrale solaire couvrant au total des canaux d’irrigation longs de 750 mètres. L’année suivante, en 2015, un projet plus important a été mené dans le district de Vadodara, au Gujarat, pour un coût de 18,3 millions de dollars.

D’après Manik Jolly, directeur général de Grassroots and Rural Innovative Development, ce tronçon est suffisamment long pour permettre d’alimenter les villages environnants. L’électricité produite par la ferme solaire ne sert pas uniquement à électrifier les ménages, elle est aussi utilisée pour l’irrigation des plantations. Le surplus, lui, est injecté au réseau public.

https://www.facebook.com/floridasmartenergy/photos/a.188257751774313/662712697662147/?__tn__=%2CO*F

Une technique pour préserver l’eau

Pour l’heure, le réseau de canaux d’irrigation de l’État du Gujarat accuse une longueur de 80 000 km d’irrigation. La Gujarat State Electricity Corporation estime que si 30 % de ce réseau était couvert de panneaux solaires, cela permettrait de produire jusqu’à 18 000 mégawatts d’électricité tout en économisant près de 36 400 ha de terre. L’autre avantage des centrales solaires au dessus des canaux est que ce genre d’installation est plus rapide à mettre en place.

De plus, le concept permet d’éviter l’évaporation de l’eau et la prolifération d’algues en gardant celle-ci au frais, à l’abri du soleil. Suite au succès des projets menés dans l’État du Gujarat, les autorités indiennes prévoient désormais de couvrir 40 km de canaux longeant le fleuve Narmada, de panneaux solaires. Une installation qui devrait fournir 100 MW d’énergie. De quoi permettre de réduire la dépendance du pays à l’énergie fossile, notamment au charbon, pour couvrir la grande partie de ses besoins en électricité.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page