Granulés de bois : existe-t-il un risque de pénurie ou de flambée de prix des pellets en 2024 ?

Selon cette association, le coût du granulé devrait rester stable cette année, contrairement à l’an dernier. Bien que les prix des pellets ne baissent pas encore suffisamment, ils restent plus avantageux que les énergies fossiles. Ils sont moins coûteux, beaucoup plus performants, économiques et écologiques.

D’après le dernier indice de prix des différentes énergies de chauffage publié par Propellet, le granulé de bois reste le moins cher du marché. Bien que le coût de ce combustible ait légèrement augmenté au troisième trimestre de l’année 2023, il reste largement inférieur à celui du fioul et de l’électricité. Selon l’association nationale des professionnels du chauffage au granulé de bois, le prix des pellets a grandement baissé par rapport à l’année 2022, et ne devrait pas enregistrer d’importantes fluctuations en 2024. Les professionnels du secteur ont affirmé qu’il n’y aurait pas de risque de pénurie cette année et une éventuelle flambée du coût de ce combustible, comme c’était le cas l’hiver dernier…

Les raisons de la flambée des prix des pellets l’hiver dernier

Le délégué général de Propellet, Éric Vial, a souligné que si les prix des granulés de bois ont fortement augmenté durant l’hiver 2022-2023, c’était surtout dû à la panique des consommateurs. En effet, face à la crise énergétique engendrée par la guerre en Ukraine, et surtout la hausse imprévisible du coût des autres énergies, bon nombre de ménages se sont affolés et se sont approvisionnés. Il y a eu une soudaine et forte demande, provoquant un déséquilibre du marché. Cela a eu, par la suite, de grandes répercussions sur le prix des pellets qui s’est vu triplé rapidement. L’hiver dernier, le coût d’un sac de 15 kg de granulés a atteint 15 €, alors qu’il était d’environ 5 € en 2021. « En 2022, 100 000 tonnes de plus ont été consommées qu’en 2021, mais nous avions produit 250 000 tonnes. Le problème qui s’est posé, c’est que 50 % des personnes ont acheté un trimestre plus tôt que d’habitude et 20 % au moins le double que d’habitude sur les six premiers mois de l’année », a-t-il précisé.

Le prix des pellets de bois devrait rester stable.
Le prix des pellets de bois devrait rester stable. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Capacité de production de granulés en hausse

D’après les professionnels du secteur, cette année 2024, le même scénario ne risque pas de se reproduire en raison de la stabilisation des marchés de l’énergie. La demande est moins forte, car la plupart des ménages qui se sont approvisionnés l’an dernier ont encore des stocks. Par ailleurs, la capacité de production de pellets tend à s’accroître grâce à l’apparition de nouveaux producteurs. Ces deux dernières années, six usines ont été ouvertes afin de répondre à la demande du marché, et de plus en plus de scieries se sont lancées dans la filière afin de mieux rentabiliser leur activité. Selon les prévisions de Propellet, la production de granulés devrait doubler d’ici à 2028. Pour l’association nationale des professionnels du chauffage au granulé de bois, « le potentiel de développement du marché des appareils au granulé est encore immense ». En effet, malgré la situation de l’an dernier, de nombreux consommateurs choisissent et recommandent le poêle à bois.

Le prix des granulés toujours compétitif comparé aux énergies fossiles

Bien qu’il y ait eu une baisse notable du prix des pellets, il y a de forte chance qu’il reste un peu plus élevé que celui pratiqué auparavant, en raison de l’augmentation des coûts de production. En cause, nous pouvons citer la hausse des prix du gaz, de l’électricité et du carburant. Quoi qu’il en soit, par rapport aux autres énergies de chauffage telles que le fioul et le gaz, le pellet de bois est beaucoup plus accessible et présente de nombreux avantages. C’est une ressource économique et écologique. « C’est une énergie renouvelable et locale, produite à 85 % en France. Nous ne coupons pas d’arbres pour faire des granulés, mais utilisons uniquement des sous-produits de l’industrie du bois », souligne l’association. Plus d’informations : propellet.fr. Que pensez-vous de cette information ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Raharisoa Saholy Tiana

Je m’appelle Tiana et je suis rédactrice web professionnelle. J’ai une affinité particulière pour les sujets d’actualités et sur tout ce qui a trait à l’environnement, à l’innovation et au lifestyle. Depuis plusieurs années, j’ai couvert un large éventail de sujets liés entre autres aux questions environnementales et aux nouvelles technologies. Chez Neozone, j’interviens pour vous faire découvrir ces sujets fascinants, qui peuvent apporter de grands changements dans la société et qui méritent d’être mis en lumière. De nature curieuse et créative, j’ai toujours voulu devenir une journaliste web francophone. Après avoir obtenu mon diplôme de maîtrise en droit privé à l'université d’Antananarivo, j’ai décidé de me former aux métiers de la rédaction. J’ai commencé dans une agence web locale, avant de me lancer dans le « freelancing ». Cela fait plus de 10 ans que j’évolue dans ce secteur, en collaborant notamment avec de nombreuses agences et sites internationaux. Cette citation de Léon Trotsky m’inspire et me motive au quotidien : « La persévérance, c'est ce qui rend l'impossible possible, le possible probable et le probable réalisé. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page